Affrontements Militaires de Bijombo/Sud-Kivu: FARDC Contre Candidats à l’Intégration?


Il y a quelques semaines que des affrontements étaient prévisibles entre FARDC et le groupe Gumino et Maimai dans la région de Bijombo, Haut Plateau d’Uvira en Province du Sud-Kivu. Les FARDC devaient, comme certaines sources l’indiquaient, s’interposer entre le groupe Gumino et celui de Maimai. Et aujourd’hui, on assiste aux combats acharnés et aux armes lourdes entre FARDC et Gumino qu’on imaginerait être d’allies dans un premier temps.

Les affrontements d’hier le 07/03/2016 ont fait des dégâts importants. Ils ont eu lieu dans les environs des villages Kajembwe, Mugeti jusqu’à Murambya. Ces villages sont principalement habités par les Banyamulenge et les Bafulero. On estime déjà quelques morts, des blessés ainsi que de mouvements de la population locale. Des civils innocents et connaissant les affres des guerres craignent une escalade militaire dans cette région « fertile aux armes et conflits intercommunautaires ». Ils décideraient simplement de trouver un abri ailleurs ou en direction des pays frontaliers de l’Est du Congo. Et quelle est l’origine des affrontements militaires ?

Tout à commencer quand le groupe Maimai venant des localités voisines de Bijombo dont Lubumba et ses environs ont occupé des positions dans une entité qui était jadis contrôlée par le Gumino. Il y a approximativement deux mois, les raisons qui ont fait que les Maimai viennent s’installer dans cette entité qui, officieusement, appartenait au groupe Gumino ne sont pas encore bien éclaircies. Toutefois, les Maimai ont été délogés par le groupe Gumino pour céder les positions qu’ils avaient occupées dans lee environs de Bijombo. Des combats entre les deux groupes armés n’ont pas été assez intenses. Les Maimai auraient décidé de rentrer dans leurs fiefs.

Dans ce qui était vu comme une démarche de FARDC de s’interposer entre ces deux groupes armés opposés, cette démarche a finalement été perçue comme agressant le Gumino. Selon certaines indiscrétions, les troupes FARDC venant de plusieurs endroits ont été concentrées surtout dans la zone de Gumino qu’ailleurs. On imaginerait une stratégie militaire d’interposition ? La question est juste complexe dans le sens qu’on a du mal à comprendre les motivations derrières ces affrontements armés entre FARDC et Gumino. Ce groupe Gumino est composé d’anciens membres de ce qui se dénommait Gumino-FRF. Ce dernier a largement intégré les FARDC en 2011. Un groupe restreint de Gumino-FRF est resté dans les Hauts Plateaux pour une raison dite sécuritaire des certains de leurs responsables. Toutefois, selon les dires desdits responsables du groupe qui affronte aujourd’hui les FARDC, ils disent que leurs hommes attendaient l’intégration.

Ces responsables qui faisaient objet de souci sécuritaire étant présentement à Kinshasa il y a plus de 3 ans et demi. Ils souligneraient que les raisons de ne pas rejoindre les FARDC en 2011 s’apparentaient à la protection de l’un de leurs qui revenait de la prison au Burundi. Et finalement en 2012, ils ont décidé tous de rejoindre le processus d’intégration/démobilisation au sein des forces nationales de sécurité. Dans un format des ‘négociations’, ces responsables ont trouvé un compromis durant les tractations avec la hiérarchie FARDC en 2012 de venir à Kinshasa pour entamer le processus d’intégration. Ceux-là étant à Kinshasa feraient partie de l’armée nationale. Parait-il que pour une raison technique, les hommes de troupe sont restés dans le Haut Plateau en attendant que ce processus d’intégration soit entamé.

Fardc_Pic

Nos informations renseignent que depuis 2012, il y a eu moins de signaux si pas aucun dans le cadre d’intégrer ces hommes armés appartenant au Gumino. L’année passée, les FARDC ont décidé d’attaquer ce groupe Gumino dans les mêmes circonstances d’attente du processus. Et la suite a été qu’il y a eu des pertes en vie humaines pendant des combats qui ont duré une journée. Durant ces affrontements de l’année passée, on en a dénombré une dizaine des morts y compris des blessés. Enfin, la hiérarchie militaire des FARDC aurait décidé d’arrêter unilatéralement ces attaques. Le public avait cru au disfonctionnement car la hiérarchie FARDC, jusqu’à preuve de contraire, savait que ces hommes en armes attendaient le processus d’intégration ou de démobilisation. Et depuis ces affrontements d’il y a à peine 6 mois, le processus d’intégration n’a encore une fois pas été entamé.

Et voilà que les habitants de haut plateau assistent encore une fois à ces affrontements sans que le public sache les raisons de désaccord entre Gumino & FARDC. Est-il que le Gumino a refusé de rejoindre le processus d’intégration/démobilisation ? Nos informations préliminaires contrediraient cette assertion. Pour dire que les raisons derrières ces affrontements qui occasionnent encore une fois de pertes en vies humaines, veuves et orphelin(e)s ainsi qu’occasionner le déplacement de la population ne sont jusque-là pas connues. Par conséquent, ces affrontements doivent sans conditions cesser pour la sécurité et l’intérêt de la région et de ses habitants. Le bloggeur rappelle que nous nous situons dans une zone frontalière du Rwanda-Burundi où ces affrontements, minimes ce matin, peuvent engendrer des situations incontrôlables ; alors que la raison d’être n’existe pas.

Il est à retenir que l’axe occupé par le groupe Gumino est celui qui relie Uvira en direction de Minembwe. Cet axe est souvent traversé par des commerçants et autres voyageurs qui, en guise de se faire accompagner par les FARDC, Gumino et de fois les Maimai, doivent payer un montant aux hommes en armes en contrepartie de ce service. Bizarre comme agissement, mais le contexte socio-politique et économique du pays laisse que tout cela soit toléré ; à plus forte raison par les forces nationales de sécurité. L’argent perçu par ces hommes armés est souvent considéré comme leur permettant la survie et peuvent faire objet de compétition entre groupes armés.

En plus de cela, il y a quelques mois, le groupe Gumino s’est vu accuser d’abus des droits humains. Un cas flagrant est celui, selon les sources concordantes, d’un chef coutumier qui a succombé par des blessures car avait été frappé par ces troupes. IL est aussi fort possible que d’autres abus auraient été commis par ce groupe Gumino comme nous l’assistons dans plusieurs zones contrôlées par les groupes armés mais aussi celles dans les mains de forces nationales. Ces exactions et abus doivent être traités à titre individuel en vue de trouver une solution durable à des crises pareilles. L’amalgame serait aussi dangereux dans le sens qu’il accentuerait ce sentiment d’ ‘unité’ pour une mauvaise cause. Un ralliement dans le souci de se protéger avec armes comme un groupe.

Le bloggeur conseille aux gouvernants et décideurs d’épargner la population de Haut Plateau en général et celui de Bijombo en particulier de cette escalade sans raison d’être. A la hiérarchie militaire de FARDC, il serait important de mieux cerner le danger que présente ces affrontement dans un contexte fragile comme celui-là. Le public doit aussi comprendre pourquoi ces disfonctionnement (si du moins l’information est vraie) qui ferait que des hommes en armes attendant l’intégration soient attaqués. Il est plutôt moment d’entamer ce processus d’intégration/démobilisation pour tous les groupes armés de la région. Il est aussi sage que les questions de la sécurisation de la région soit un impératif comme cela incombe aux forces de sécurité. J’exige fermement que ces affrontements s’arrêtent dans le souci de la stabilisation de la région et d’épargner les pertes en vies humaines.

Ntanyoma R. Delphin

Secrétaire Exécutif & Coordonnateur

Appui au Développement Intégré &

à la Gouvernance

Compte Twitter @delphino12

Blog: www.edrcrdf.wordpress.com

Advertisements

2 thoughts on “Affrontements Militaires de Bijombo/Sud-Kivu: FARDC Contre Candidats à l’Intégration?”

What is your opinion? Qu'en pensez-vous?

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s