De la « Chine au Rwanda »: Populisme de Deux Bantous Justine & Azarias?


Les medias sociaux, particulièrement en RDC, ont eu à la une la déclaration d’Azarias Ruberwa Manywa qui dit être « fier d’être Congolais, Tutsi Congolais ». L’interview (Cfr ce lien YouTube) a eu plus de commentaires mais le bloggeur a retenu la réplique de Justine M’Poyo Kasavubu (Cfr ce lien YouTube). L’intérêt de la réponse de Justine Kasavubu est lié à son passé ainsi qu’à son appartenance à une famille respectueuse en RDC ; celle d’un ancien Chef de l’Etat. Il est important de retenir que Joseph Kasavubu aurait été un partisan d’un système politico-administratif purement décentralisé proche au « Fédéralisme ». J’estime que cette notion est importante et serait un héritage à défendre ; à plus forte raison, par sa fille.

Pour mieux comprendre l’intérêt de cet article, le bloggeur a préféré présenter les biographies des intéressés : Justine M’Poyo Kasavubu & Azarias Ruberwa Manywa.

Justine M’Poyo Kasavubu

Justine M’Poyo Kasavubu est née à Kinshasa, le 14 avril 1951. Elle est la fille du premier président de la RDC, Joseph Kasavubu. Elle fait partie de 6 enfants appartenant à la famille Kasavubu. Justine est la présidente du Mouvement des démocrates congolais (MDC). Elle a été candidate aux élections présidentielles de 2006.

Justine M’Poyo Kasavubu est, selon certaine source, l’arrière-petite-fille d’un chinois ; une information à confirmer. Le grand-père de Joseph Kasavubu serait un chinois venu en l’actuelle République Démocratique du Congo comme un ouvrier lors de la construction du rail qui reliât Matadi-Kinshasa. La grand-mère de Joseph Kasavubu est Mukongo, appartenant à la communauté Bakongo. Les Bakongo sont, si ma mémoire ne m’abuse pas, régis par le matriarcat. Pour ce faire, il n’était pas question que la lignée de Justine appartienne à l’origine de son grand-père mais à la grand-mère. Mieux de retenir les grands défis devant nos politiciens plutôt que des questions identitaires. Il y a notamment les questions liées au genre. Le matriarcat ne résout pas les questions liées au genre.

Justine Kasavubu a connu l’exile après la prise du pouvoir par Mobutu. De l’Algérie, Suisse puis la Belgique. Dans ce parcours d’exile, elle est parvenue à faire ses études en Sciences Sociales. Elle est politicienne engagée mais aussi diplomate. Elle a été membre de l’UDPS avant de devenir Ministre de la Fonction Publique au sein du premier gouvernement de Mzee Laurent Désiré Kabila. En désaccord avec LD Kabila, elle abandonnera le poste d’ambassadrice de la RDC en Belgique.

Bref, elle parlerait Kikongo comme sa langue maternelle. Toutefois, comme elle a évolué à Kinshasa, elle parlerait probablement plus le Lingala. L’article s’intéresse plus au Kikongo.

Azarias Ruberwa Manywa

Il est né à Rugezi, un village de Minembwe au Sud-Kivu en date 20 Aout 1964, treize ans après la naissance de Justine Kasavubu. Son père, du nom de Ruhubazi Murama Michael, n’a jamais occupé aucune fonction au sein de la scène politique de la RDC. Villageois de Minembwe, devait-il être convié aux assises de la Table Ronde de Bruxelles ? Je n’y crois pas. Et d’ailleurs, quand je rédigeais cet article, quelqu’un me siffla que les participants à la Table Ronde de Bruxelles représentaient et militaient pour l’indépendance du peuple congolais dans son ensemble.

Azarias est le Président du Rassemblement Congolais pour la Démocratie (RCD). Son parti politique est né en 1998 avec le soutien du Rwanda qui, en désaccord avec LD Kabila, ont initié une rébellion dont les principales figures au sein de ladite rébellion occupent aujourd’hui les postes de responsabilités. Apres les négociations de Sun City, il est nommé Vice-Président de la République de 2003-2006. Le choix et mécanismes qui ont conduit à sa nomination peuvent être clarifiés par les cadres du RCD.

Il est avocat de carrière, mais aussi candidat présidentiel aux élections de 2006. Sa carrière politique a commencé en 1996 lors de l’avancée de l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo/Zaïre (AFDL). Azarias Ruberwa a fait ses études en droit à l’Université de Lubumbashi. Il appartient à la communauté qui vit le Haut Plateau d’Uvira-Itombwe ou simplement de Mulenge, connu sous le nom de Banyamulenge.

Donc, sa langue maternelle est Kinyamulenge, à cheval entre Kirundi et Kinyarwanda. Ces deux dernières langues sont respectivement parlées au Burundi et au Rwanda. Il parle couramment Kiswahili comme langue d’apprentissage à l’école. Le Kiswahili est l’une des langues nationales RD congolaises, au même titre que le Kikongo.

Son appartenance à la communauté Banyamulenge, ferait croire que l’origine de ses arrière-grands-parents est soit le Rwanda, le Burundi ou la Tanzanie selon le récit de Mutambo. L’arrière-arrière-grand-père de Ruberwa dont le récit peut reconnaitre serait Nyamugwera né dans la plaine de Rusizi vers les années 1807. Il serait de la 5e génération à partir de Ruhubazi. Peut-importe son origine, l’intérêt de cet article est de comparer le populisme de ces deux politiciens congolais.

Populisme Politique ?

Cet article ne donnerait qu’aux lecteurs quelques pistes de réflexion et lui laisse le libre-choix pour mieux comprendre combien de fois les politiques est un jeu «moins propre». Tout en comparant ces deux interviews, l’article retient moins systématiquement quelques incompréhensions. Il s’agit simplement de relever ces incompréhensions retenues au sein des déclarations lors de leurs interviews respectives :

  • Alors que l’interview devait tourner autour du dialogue, pourquoi ces deux personnalités glissent subitement dans les dossiers identitaires ? Il n’y avait-il pas d’autres questions importantes à discuter ? Pourquoi« Komba ya bilongi ekotaki na politique»? Qui a entrainé l’autre dans ce débat « ya bilongi » alors qu’ils n’avaient pas tous deux des caméras ? Et la finalité de ce débat nous apporte quoi dans nos soucis journaliers ?
  • Devons-nous toujours croire que les faciès ou appartenance à une telle communauté sont des facteurs qui déterminent le patriotisme ? Où seront classés ces gens comme Lusakuena et moi dont leurs faciès ne reflètent pas les identités de leurs communautés respectives ?
  • Dans son interview, Azarias n’a fait aucune mention d’être Munyamulenge ! Devait-il attendre madame Justine pour lui rappeler qu’il appartient au premier plan à la communauté Banyamulenge ? Que le Banyamulenge appartienne à la catégorie dite Tutsi ; mais Azarias devait plus se lancer dans « le jeu des concepts larges » ? Le sursaut au concept « Tutsi » couvrant un aspect régional voulait exprimer quelles intentions ? Voulait-il plaire aux Maîtres ? Le temps nous en dira.
  • Le Kikongo est une langue, comme c’est le cas de plusieurs autres parlées en RDC, qui dépasse les limites territoriales. En plus de la RDC, le Kikongo est parlée en Angola, au Gabon ainsi qu’au Congo-Brazza. Au Congo Brazza, elle se situe parmi les langues nationales, sous le nom de « Munukutuba ». A quel pays devait appartenir quelqu’un(e) qui parle le Kikongo ? Seuls les « évolués » peuvent nous situer ; mais on croirait aux multi-nationalités!
  • Qu’est ce qui fait que nos politiciens insistent sur le secondaire avant de sasair la notion intrinsèque ? Justine et Azarias oublient facilement que le Kikongo et le Kinyamulenge appartiennent aux langues « Bantous » ? S’ils veulent me contredire, qu’ils vous disent tous deux la signification et l’origine du concept « Bantou ». Il s’agit du concept initié par l’Allemand Wilhem Bleek pour caractériser les langues dans lesquelles le(s) homme(s) est (sont) Muntu & Bantu. Elles ont pour préfixe Mu comme singulier, Ba comme pluriel ainsi que « Ntu» comme radical. Cette notion s’étend sur Mwana, Omwana, Umwana… pour signifier l’enfant. Ces langues sont parlées dans la région allant du Cameroun, Comores, Soudan jusqu’en Afrique du Sud. Pour ce faire, le Kinyamulenge appartient aux langues « Bantous » car étant à cheval entre Kinyarwanda et Kirundi ; ces deux dernières sont des langues Bantous. Même s’il est probable que tous deux peuvent me lapider, le bloggeur estime toujours que le Kikongo et Kinyamulenge sont toutes deux des langues « Bantous ».
  • carte-de-repartition-des-bantous-en-afrique
    Couverture des langues Bantous
  • Si Justine ne reconnait pas qu’il peut y avoir des Tutsis en RDC, pourquoi fait-elle abstraction du fait qu’il y a des Tutsis au Rwanda et au Burundi ? Et qu’elle est la raison d’estimer que si Azarias est Tutsi, il ne doit inévitablement que rejoindre son pays qui est le Rwanda ? De la politique ou manque d’information ? Le fait de considérer Azarias Ruberwa d’intrus au sein d’institutions Congolaises ne relève pas du populisme?
  • Comprenez que le populisme n’a pas des limites. Que l’interview se passe à Bruxelles ou à Washington. Je ne trouve pas que la raison avancée par Azarias de ne pas condamner le Rwanda ait conçue dans le sens de la responsabilité. Attendra-t-il combien d’agressions ou des déclarations de Mende, Wamba dia Wamba, Tambwe Mwamba, Kin Kiey Mulumba, Jean Pierre Bemba pour revoir cet argument ? Ne devrait-il pas trouver une autre raison ou du moins ne pas carrément répondre à la question plutôt que de jouer à l’échappatoire. On attendra la condamnation provenant dans les cellules de LaHaye pour réaliser qu’il y a des limites dont on ne dépasse pas même si on a été allies. Je ne trouve pas que la responsabilité d’un mouvement politico-militaire, une fois déterminée, serait diluée car certains d’eux n’ont rien dit.
  • Justine Kasavubu est informée, la Cour Pénale internationale poursuit Jean Pierre Bemba pour d’abus liés à l’intervention du MLC en République Centrafricaine (RCA). En lieu et place de confondre les internautes, si Madame Justine est soucieuse de la justice, elle exigerait que les abus de droits de l’homme en RDC soient poursuivis.
  • Dans quelle circonstance le Kivu est vidée de la « Congolité » pour y installer la « Rwandophonie » ? En dehors du populisme et l’inadéquation au sein d’arguments, la fille d’un ancien Chef d’Etat peut confirmer une telle thèse sans soubassement. Et d’ailleurs, sa spécialité en termes d’initiation des concepts comme sous-traitant concepteur/exécuteur risque de perdre sa valeur. Une politicienne de son rang et en l’honneur de sa famille, Justine ne devrait plus ramasser les concepts de medias sociaux pour plaire le public. Je m’imagine que cela appartiendrait à ceux-là qui n’ont pas eu la chance d’avoir eu des mentors.
  • Justine, une politicienne qui aspire au poste de chef d’Etat, pouvait-elle croire en ces histoires dites des femmes Tutsis au service de Kagame ? Une fois élue Présidente de la République, pourrait-elle mieux organiser ses services de renseignements ? Etait-elle en compétition de mariage pour affirmer que certaines catégories de femmes sont… et les autres sont…
  • Justine n’avait-elle pas raison quand elle nous rappelle les effets néfastes d’interventions militaires du Rwanda en RDC ? Toutefois, elle ne nous dira pas que tous les malheurs que connaît la population congolaise commencent en 1996. Dans le cas pareil, bientôt Justine nous dira qu’en 1969, lors du début de son périple d’exil, c‘étaient Kagame, Museveni et Joseph Kabila qui ont tous comploté. Nos politiques doivent apprendre à  mieux lire les événements soient lointains et immédiats.

En guise de conclusion, le bloggeur propose enfin aux politiciens d’user des langages politiques qui ne prêtent pas de confusion. Ensuite, il est important d’éviter toute l’amalgame autour des questions identitaires car nous sommes dans un contexte de sensibilités énormes. Je conseillerais aux politiques d’assumer leurs responsabilités devant l’histoire ainsi qu’avoir une considération à l’essentiel. Pensez-vous autrement ?

Ntanyoma R. Delphin

Twitter account @delphino12

Email: rkmbz1973@gmail.com

Blog: www.edrcrdf.wordpress.com

Advertisements

What is your opinion? Qu'en pensez-vous?

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s