Blog’s Objectives


The Blog’s initiator, whose names are regularly written down on the bottom of different articles/posts, was born in Minembwe and grown up in a remote village of the Democratic Republic of Congo (DRC), South-Kivu region, Mwenga county, precisely in Itombwe zone. Though unfortunate, the socio-political and cultural environment in DRC and specifically in the region has forced us to largely lean on community/ethnic identities before identifying as belonging to the state.

However, I will have to apologize that the reader will probably pick this feature up in different discussions as we do hardly dissociate ourselves with these feelings. My experience tends to convince me that the DRC state went lengthy absent in our daily life; we consequently found driven into identities that in turn brought exclusion–discrimination on one hand; frustration–assimilation on the other.

Additionally, the absence of responsible state for decades worsened the socio-economic conditions of the ordinary citizens; while poverty and inequality are rising sharply resulting from illegal accumulation of national resources by rulers. Recently, regional powers have found a breach to widely interfere within the DRC’s fragile socio-political environment; leading to wars, community armed confrontation, targeted killings and massacres etc.

The blog intends to remind few things. Foremost, it stresses that ordinary citizens have to consider that access to national resources through distribution and redistribution is a right that we never have to give it up. The loophole on our side remains to believe that sharing national resources depends on the willingness of “leaders”.

The blog insists on the fate of our people and that of the future generations by calling for the positive change to the extent that everyone must enjoy the inheritance of the potentially rich DRC. Furthermore, there has to be a mechanisms and competent structures subordinated to the sovereign people aiming at distributing and redistributing national wealth. That is, the blog believes that federalism political system would be the appropriate model for managing Congolese socio-cultural and regional diversities away of patronage, nepotism and despotic decisions; easing public services provision that can sustain development.

The blog advocates the use of non-violent means to bring the change. We all have experienced damages accompanying armed confrontations and inter-community violence. There is a need of drawing experience from different places where Congolese, especially those from Eastern part have moved and live as consequence of wars and apply it for the future. It believes that the rule of law, justice, truth and rehabilitation of victims have to be established. However, the blog emphasizes that justice for all; truth and rehabilitation require to be looked into a reconciliatory angle as we still need to live together.

Leaders and state stakeholders are advised to undertake a holistic approach to solve Congolese problems and prevent a possible backsliding by eradicating corruption, embezzlement and mismanagement. Finally, manipulation and interference from regional powers have to be banned as well as resorting to arms to get aired.

Your contribution will always be needed. Wherever you have a time and read a post/article, the blogger feels glad if you leave a comments, a comment box is on the bottom of each page-post.

You may also need to read previous articles/posts, have a look in archives, rightside of each post. Need to follow and get automatically posts into your inboxes, click on + FOLLOW on the bottom.

You may wish to discuss any topic that looks relevant and interesting; there is a possibility of requesting the blogger’s views on any topics, just drop a message into my mail box (rkmbz1973@gmail.com). Confidentiality is guarranteed.

Thank you so much.

Ntanyoma R. Delphin

Twitter: https://twitter.com/Delphino12

Email: rkmbz1973@gmail.com

Blog: http://www.edrcrdf.wordpress.com

7 thoughts on “Blog’s Objectives”

  1. EN REPONSE A MONSIEUR NTANYOMA DELPHIN A PROPOS DE L’INTERVIEW ACCORDEE PAR MONSIEUR LE COMMISSAIRE GENERAL DE LA POLICE A Mme MUGALU, PRESENTATRICE DE L’EMISSION « OLYNCIA SHOW »

    Je note l’intérêt que Mr Ntanyoma Delphin manifeste quant à l’interview que j’ai accordée à Mme Mugalo dans le cadre de son émission « Olyncia Show ». Je l’en remercie.
    Mais il me semble être aussi un devoir que de recadrer certaines choses qui n’ont pas été bien appréhendées par l’intéressé et de fixer l’opinion à cet effet.
    Il sied avant toute chose de souligner que le métier d’armes en général et celui de policier en particulier se veut d’être un métier de respectabilité et d’honorabilité compte tenu du fait qu’il s’agit essentiellement de service à la République par un don de soi. Le policier n’a donc pas vocation à être un créateur d’emploi, il est appelé à servir la République et à ce titre lui est entièrement consacré.
    Il y a plus tôt lieu de comprendre que sur le plan des principes, il est inconcevable que les policiers qui sont formés aux frais de la République ou par le mécanisme de coopération ne puissent pas rentrer pour servir le Pays dans le cadre du Maintien et du Rétablissement de l’Ordre Public. Je note par conséquent avec satisfaction que cela ne soit jamais arrivé pour ce qui est de la Police Nationale Congolaise.
    La participation à la sécurisation des biens et des personnes, à la mise en confiance des investisseurs qui se bousculent aux portillons est, depuis toujours, le credo des policiers pour lesquels le trésor public consent tant des sacrifices notamment pour l’aspect lié à la formation. Le partenariat Public-Privé inauguré par les instances gouvernementales dans divers projets porteurs de croissance a besoin de cette main d’œuvre sécuritaire.
    L’autre volet concerne l’utilisation judicieuse des policiers en tenant compte des aptitudes de chacun selon le cursus qui est le sien et la spécialité qui est la sienne.
    Le contrôle biométrique qui venait d’être fait est un élément qui entre en ligne de compte pour cette perspective et j’ajoute à ce propos que la Loi n° 13/013 du 1er juin 2013 portant statut du personnel de carrière de police est un instrument qui nous aide à intégrer les éléments de la traçabilité qui prennent notamment en charge cet aspect de formation pour une utilisation optimale des cadres et agents de la Police Nationale Congolaise. Les adéquations entre la formation reçue et l’utilisation du policier seront ainsi mieux réalisées.
    Plus encore, il est juste de signifier que le domaine sécuritaire en République Démocratique du Congo est en pleine mutation dont peuvent témoigner les différents instruments juridiques qui ont été votés par le Parlement et promulgués par le Président de la République et Chef de l’Etat ainsi que d’autres pris au niveau gouvernemental sous forme d’actes règlementaires qui les uns les autres font une part belle à la dimension sociale à laquelle vous faites allusion et qui sans doute pourra se voir améliorée au vu des performances gouvernementales dans l’assainissement du secteur économico-financier. Le social tenant de l’accroissement substantiel des ressources, il y a donc lieu d’espérer que demain sera mieux qu’aujourd’hui.
    Mr Ntayoma Delphin insinue que la Police Nationale Congolaise fait partie de celles moins performantes. Ceci n’est certainement pas vrai dans la mesure où notre Pays ne regorge pas le taux le plus élevé de criminalité continentale et les exploits réalisés par nos forces de l’ordre dans les différentes missions de pacification à travers le continent prouvent à suffisance de notre capacité de gestion des faits criminels dans le sens de les enrayer et de les endiguer.
    En sus, sur le plan purement interne, il sied de considérer les performances réalisées par notre Police dans la sécurisation des grands événements et cérémonies officielles. Un regard rétrospectif peut nous renseigner sur la sécurisation de la cérémonie du cinquantenaire de l’Indépendance de notre Pays, les élections de 2011 pour lesquelles, il y a eu plus de peur que de mal, le sommet de la francophonie, la sécurisation de la ville de Goma après le retrait des forces rebelles de M23, la sécurisation des entités autrefois sous contrôle des forces négatives.
    Du point de vue de la criminalité urbaine, l’opération « Likofi », lancé depuis le dernier trimestre de l’année 2013, a donné des résultats probants contre le phénomène dit « kuluna » et des efforts supplémentaires sont envisagés pour mette fin à des phénomènes similaires. Les apports technologiques tant satellitaires que le procédé d’appel d’urgence avec le Centre National de Commandement, de Contrôle et de Coordination contribueront à mitiger ces phénomènes.

    Like

    1. Merci Mr John pour votre commentaire. Je reste moins convainqu quant a la criminalite en RDC en terme statistiques. Il aura fallu aumoins demontrer que la securite s’ameliore et combien des cas ont ete reduits dans le temps. Si non, la comparaison au niveau continental serait un echappatoire.
      De dux, il a ete cite par le commandant de la police que les militaires et policiers qui font des formations a l’etranger et qui ne veulent plus revenir devrait plutot penser a la creation de l’emploi. Donc, votre reaction confirme mon point de vue.
      Tout de meme, votre reaction semble eclairer l’opinion sur certaines realisations de la police
      Delphin

      Like

What is your opinion? Qu'en pensez-vous?

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Interested in discussing socio-economic and political issues in DRC, especially Eastern part