Massacres de Beni: Terrorisme ou Mise en Otage de Responsabilités d’Etat ?


En date du 13 Août 2016, un énième massacre de civils innocents a été perpétré à Beni, dans le quartier de Rwangoma (2-3 Kms de la ville de Beni). Quelques jours après le passage du Chef de l’Etat ayant été en consultations dans la région avec ses homologues Ougandais et Rwandais, ce carnage est encore une fois revenu. L’opinion qui avait pressenti le passage du Chef de l’Etat dans la région comme un signal fort visant à rassurer les victimes de ces atrocités inhumaines, elle a vu sa confiance se dégrader de plus. Avec des milliers de militaires FARDC dans la région appuyés par d’innombrables forces de la MONUSCO, on se demande pourquoi cette région est toujours instable !

Ces massacres qui ont commencé fin 2014, n’ont encore pas trouvé une solution. Le nombre de ces paisibles compatriotes qui ont déjà perdu leurs vies dans ces macabres boucheries humaines s’estiment aux environs de 1200 personnes. Il s’agit de papa, mamans et enfants qui ont tant souffert de la crise qu’a connue l’Est du pays durant toutes ces décennies passées. Ils s’attendent à ce que la paix et l’autorité de l’Etat soit rétablie pour qu’ils se démènent dans ce contexte où les missions d’Etat sont loin d’être bien assimilées.

Les officiels du gouvernement congolais affirment qu’il s’agit de terroristes Djihadistes des ADF (Allied Democratic Forces) d’origine Ougandaise. D’autre part, son partenaire au premier plan qui est la MONUSCO les appellent de « présumés » ADF. Et d’ailleurs, certaines indiscrétions de des Experts de Nations Unies font état d’une main invisible allant à soupçonner et dénommer certains individus appartenant aux forces de sécurité du pays (FARDC). Ces rapports non encore publiés croient aussi que de tueurs feraient partie de groupes de gens faisant de mouvement dans la région.

Au même moment, les politiques n’attendent jamais que le deuil national de 3 jours décrété depuis le 15/08/2016 par le gouvernement de la RDC prenne fin. Ils pointent du doigt aux faiblesses du gouvernement et demandent dans l’immédiat les démissions en cascade de l’ensemble du gouvernement. Alors que le peuple de Beni attend un message de réconfort, nos politiques sursautent sur toutes les occasions même seules de boucheries de vies humaines. Peut-on dire que les massacres de Beni sont une occasion en OR pour que les politiques y trouvent un débat avant même l’enterrement de ces corps calcinés ; et dont on transportait comme s’il s’agissait de sacs en braises. La notion d’intégrité et du sens humain doivent être plus approfondies.

De toute évidence, ces massacres sont révoltants et une solution durable doit être trouvée. Jusqu’aujourd’hui, il est difficile de savoir vraiment ce qui se passe dans Beni et le public doit n’avoir plus confiance aux forces de sécurité. La raison est simple, loin de considérer toute l’institution comme traitre, ne pas trouver satisfaction dans le sens de protection fait que notre population émettent plusieurs hypothèses, dont la main invisible de ceux-là cités. Dans ce cas, le contexte actuel peut intriguer dans le sens que les politiques chercheraient à mettre tout sur le dos de quelqu’un pour plus le fragiliser. Il s’agit pour ces politiques opportunistes de brandir les faiblesses des uns, en lieu et place de contribuer pour le meilleur de la population de Beni.

De ce qui précède, on peut imaginer que si une main invisible de forces de sécurité existe, elle ne vise que la fragilisation du pouvoir en place plutôt que le renforcer. Je trouve moins convainquant qu’un régime aille au point d’exterminer tout un peuple en vue de se maintenir au pouvoir. Plutôt, il y a une possibilité de penser que de brèches s’ouvrent en vue de tirer les ficelles pour l’intérêt des politiques. Rien n’exclut pas que ces tueries résultent de l’incapacité de forces armées dans le domaine de sécuriser son peuple. En tout état de cause, des failles existent et ses responsables doivent répondre de leurs incapacités.

Devant cette hécatombe de Beni, de mesures doivent inévitablement être prises indépendamment de ses possibles conséquences politiques. S’il faudra que ceux-là tenus, directement ou indirectement, pour responsables changent de camps politiques une fois interpellés, il est dans l’intérêt du Chef de L’Etat de prendre ces mesures qui rassurent la population et au même moment qui déterminent les responsabilités internes au système.

Pour une raison de confiance, le gouvernement congolais doit en plus de cela, mettre en place une commission internationale pour déterminer et identifier l’origine de ces massacres en vue d’apaiser les opinions. Il s’agit de la seule voie de sortie pour éviter que ces soupçons se répandent plus. Composée des experts congolais et internationaux, c’est cette commission qui peut convaincre le monde que ces tueurs sont de terroristes islamistes ; d’où une coalition régionale peut s’occuper de la question.

En fin, durant cette période cruciale tendant à une crise généralisée liée aux élections, les forces de sécurité doivent s’assurer que tels massacres ne se reproduisent/répandent pas dans d’autres régions. D’indications actuelles montrent que de signes précurseurs se font remarquer dans plusieurs coins du pays. Il est alors dans la responsabilité du gouvernant et particulièrement celle de forces de sécurité de veiller à la protection de biens et personnes vivant sur le sol congolais. Doit-on attendre ou combiner la reforme de services de sécurité et l’accomplissement de ces missions régaliennes ? La question est complexe. Pensez-vous autrement ?

NTANYOMA R. Delphin

Secrétaire Exécutif & Coordonnateur

Appui au Développement Intégré &

à la Gouvernance

Twitter: https://twitter.com/Delphino12

Blog: www.edrcrdf.wordpress.com

Advertisements

One thought on “Massacres de Beni: Terrorisme ou Mise en Otage de Responsabilités d’Etat ?”

What is your opinion? Qu'en pensez-vous?

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s