Massacre de Gatumba: Limites de Discours Demandant une « Justice Sélective » ?


Il était la nuit du 13-14 Août 2004 que les assaillants en multitude ont assiégé le camp de réfugiés Congolais Banyamulenge au Burundi. A quelques kilomètres de la frontière entre le Burundi et la RDC, 166 personnes ont été sauvagement massacrées à Gatumba et plus de 130 blessés dont certains sont devenus d’invalides une fois pour toute. Alors qu’Agathon Rwasa, à travers Pasteur Habimana son porte-parole, a publiquement affirmé que le FNL avait activement participé, 12 ans après, ce massacre est encore impuni et on ne saurait déterminer quand aura lieu la justice.

Ces réfugiés qui étaient sous la protection internationale du Haut-Commissariat aux Réfugiés et du Gouvernement Burundais, réclament toujours en vain leur réhabilitation. Et d’ailleurs, des enquêtes menées par des organisations internationales n’ont pas été officiellement publiées pour des raisons non encore élucidées. On se demanderait si les conclusions de leurs investigations entrent en conflit avec les intérêts régionaux au point que les publient entraveraient la stabilisation de la région. En dehors de cela, la qualification de ces crimes est aussi sujette du débat car les instances habilitées à le faire en ont moins fourni leurs efforts. Quelle que soit l’inaction pour la qualification de ces crimes, l’important est avant tout la justice pour tous.

L’histoire de ce grand pays de l’Afrique centrale est entachée de plusieurs cas de violence. Il y a eu de milliers et de milliers de morts durant les années post-indépendance. Les mêmes atrocités se sont reproduites durant les années 90. Les guerres à répétition qu’a connues l’Est du Congo depuis 1996 ont fait que la violence soit particulière. Raisonnablement, nous devons commémorer ces atrocités en honneur de ces victimes innocentes ; mais aussi pour en tirer de leçons dans l’avenir. La question suscitée dans cet article est de savoir si l’approche appropriée pour exiger que les crimes soient punis est à travers la demande de « Justice Sélective » ?

Par Justice Sélective, le bloggeur fait allusion à la commémoration d’un cas précis, atroce dans les faits soit-il, mais qui s’inscrit dans une grande liste de massacres et tueries qu’a connus la RDC. La plupart de ces commémorations sont organisées sur des bases communautaires tout en exigeant que la justice soit faite pour un seul cas précis. L’apport de cet article est de rappeler que le plaidoyer d’une justice sélective apporterait moins des résultats. Il suggère que la demande de la justice prenne en compte tous les contours de la violence en RDC et dans la région des grands lacs d’Afrique.

Kinshasa_2
Personnes venues assister aux ceremonies de commemoration de gatumba a Kinshasa

La cérémonie de commémoration du massacre de Gatumba à Kinshasa est pris à titre illustratif mais parait comme représentatif. Le bloggeur est convaincu que le discours tenu aujourd’hui serait le même quand nous commémorons les massacres de Kasika, Makobola, Bibogob etc. De quoi pouvons-nous faire plutôt ?

  • Il est important que les discours de commémoration rappeler que nous avons évolué dans un contexte de violence et dont les auteurs ne sont pas à confondre avec leurs communautés. Gatumba s’inscrit dans la suite d’atrocités innombrables qui ont été perpétrées en RDC durant des décennies. Certaines d’entre-elles s’inscrivent dans les crimes ciblant des groupes bien déterminés ;
  • Les discours doivent tenir en compte que nous sommes devant l’histoire qui finira par s’écrire dans la neutralité et impartialité. Il s’agit de personnes innocentes qui ont été massacrées et dont leurs sangs crient toujours. Leur rendre hommage ne doit jamais être sentimental ni émotionnel. Nous devons plutôt regarder la vérité en face tout en sachant que la justice ne pas la qualité de seuls Chefs d’Etat chrétiens ;
  • Devant ces aberrations qui ont fait de milliers de vies humaines soient emportées, notre attitude doit être humaine, africaine et congolaise. Le lecteur retiendra simplement que nous leur devons l’hommage sans penser à leur appartenance communautaire, régionale…;
  • Pour l’intérêt suprême de la Nation et de la cohabitation, notre compassion ferait qu’on exige la justice pour toutes les victimes sans distinction aucune. Mon entendement m’amène à croire que nous devons unir tous les efforts en vue de demander que la justice soit rendue à toutes victimes et nous sortirons avec force plutôt que chaque groupe de victimes le fasse dans l’individualité ;
  • Il serait important de faire un pas vers la reconnaissance de nos responsabilités. Il me parait que toutes ces morts l’ont été car quelqu’un a agi comme le bourreau. D’une manière ou d’une autre, nous avons en majorité été activement/passivement, directement ou indirectement, de près ou de loin connectés avec ces crimes. La sagesse exigerait qu’on considère l’avenir comme étant meilleur si et seulement si la vérité est exposée au grand jour;
  • Je note avec satisfaction qu’en fait de compte, le mot de circonstance a plaidé pour un retour de tous les réfugiés errant dans les camps, condamner les messages véhiculés par certaines personnes mal intentionnées ainsi que la demande de que la justice pour tous ;
  • Il serait préférable que le message de la prédication nous donne des orientations Bibliques sur le pardon, la réconciliation ainsi que l’amour du prochain etc. On aurait moins besoin d’anecdote d’un serviteur de Dieu qui loue l’éternel quand il avait été volé. La circonstance avait moins à faire avec le voleur, la valeur de biens volés ni moins le nombre de fois que quelqu’un a été volé. Serait-il que mon niveau de compréhensions est peut-être bas, mais nos orateurs auraient fait mieux en conciliant la lecture biblique, l’anecdote et l’événement du jour ;
  • Nous avons tout de même prié pour les persécutés, les abandonnés, veuves et veufs ainsi que les orphelins. Est-ce que cela suffit pour qu’ils soient rétablis dans leurs droits ? Je me dis qu’on a besoin de faire un pas supplémentaire.

 

NTANYOMA R. Delphin

Secrétaire Exécutif & Coordonnateur

Appui au Développement Intégré &

à la Gouvernance

Twitter: https://twitter.com/Delphino12

Blog: www.edrcrdf.wordpress.com

Advertisements

What is your opinion? Qu'en pensez-vous?

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s