Le 08 Aout : Mon Anniversaire ou la Date de mon Exceptionnelle Naissance ?


C’était un certain 08/08 de la deuxième décennie après l’indépendance du Zaïre que je suis né à Minembwe, au Sud-Kivu, quelques temps après que la République Démocratique du Congo était baptisée le Zaïre. J’adore cette contrée pour plusieurs raisons qui ont peut-être fait l’objet de mes “disparates” discussions. L’une de ces raisons est que Minembwe fit la place qui m’accueillit pour la première fois sur cette terre. La date de mon anniversaire de naissance est une date que je ne devrais pas oublier ; mais une chose qui m’arrive souvent pour ne l’avoir pas célébré régulièrement. Célébrer l’anniversaire de naissance ? Comprenez que la plupart de nous au village n’y a pas attaché plus d’importance.

L’objet de cet article est de vous partager la manière dont je célèbre mon anniversaire ce dernier temps. Et le lecteur se demande pourquoi cet intérêt aujourd’hui ? Brièvement, mon intérêt se situe dans le fait que nos habitudes changent et ce dynamisme est souvent lié aux mutations sociales dont on connait lors de notre parcours. De surplus, cette chanson de nos enfants qui nous surprend un petit matin sans qu’on y pense forcement, fasse que cette date de naissance reçoive une valeur ajoutée en nous. D’une manière particulière, ma curiosité a récemment fait que je comprenne les conditions dans lesquelles ma venue ait été extraordinaire. De quelle manière cela est spéciale ? Ça vous fait du bien de comprendre comment plusieurs choses tombèrent en panne le jour de ma naissance.

Il était un certain mercredi matin, vers 3.30h que l’annonce ait été faite au village de Ruhemba que deux naissances se sont produites dans un intervalle si court comme si on était à l’hôpital de l’Indochine au 18e Siècle. Il s’agissait de la naissance d’un ami que je ne cite pas son nom sans son autorisation et moi. Ruhemba est à moins de 2-3 Kms de l’aérodrome de Minembwe qui se trouve précisément à Kiziba. Mes parents avaient quelques temps été arrivés à Minembwe en provenance de Nganji où ils fuyaient les violences du groupe Simba, dit Mulelistes. Nganji est reconnu ce dernier temps pour être le bastion du groupe Mai Mai Yakutumba. Il y a quelques mois, j’ai la chance d’accéder à cette information qui, malheureusement, m’avait souvent échappé. La distance entre Nganji-Kilembwe est d’une centaine de Kilomètres. Kilembwe qui est le chef-lieu de la Collectivité Lulenge, 12% de malades meurent chaque mois ; et la majorité est nos enfants de moins de 5 ans. Dites au Lieutenant Général Shikatenda Shabani d’y trouver solution, au lieu de s’en prendre aux innocents ! Par conséquent, avoir la chance de raconter son histoire de naissance n’est pas une chose moindre ou à négliger. Il y a quelques mois, j’ai la chance d’accéder à cette information à laquelle j’avais moins attaché d’importance. Croyez-vous qu’ici la priorité est les élections ?

Village_Haut_Plateau
Hopital General de mon Temps se trouvait dans ces types de maisons avec moins de difference aujourd’hui

Mieux vaut tard que jamais. Heureusement, je reçois l’information fiable de la main de mon papa, à qui j’ai toujours de l’estime pour avoir pu arriver à pourvoir à nos besoins sans aucune assistance sociale de la part de l’Etat. C’est à travers les sages dames que tout a été possible ces heures tardives. Aux environs de 18.30’ ce même jour, il y avait eu délestage que je dénomme « éternel » car n’ayant jamais été fixé jusqu’aujourd’hui. Le malheur ne vient jamais seul ! Ce même jour, l’ambulance de l’hôpital général de Minembwe était tombée en panne et son chauffeur est jusqu’à présent porté disparu. La police est toujours à la recherche de sa disparition et si vous pouvez trouver d’indices, n’oubliez pas d’appeler au 112 chez C3C[1] pour livrer cette information qui date de plus de 40 ans. Le blogging peut aussi vous amuser ?

A la suite du délestage, la panne de l’ambulance ainsi que la disparition du chauffeur, les portes de l’hôpital se sont bloquées jusque récemment. C’est vers les années 2000 que ces portes se sont vues ouvertes en partie, pour ne dire pas que la trentaine d’années écoulées ont fait que cet hôpital ne soit pas adapté aux normes du 21e siècle. Le docteur en charge de la pédiatrie, devant tous ces défis, il décida de donner ordre implicite aux sages dames de lui remplacer. Le pédiatre n’est toujours pas de retour, il se fait représenter par des infirmiers car ayant trouvé important de se faire recruter au pays du Roi Albert ou Bauduin.

Je suis à la recherche de ces sages mamans qui n’étaient ni nombreuses ni plus expérimentées pour engager ce combat dont tous les médecins, spécialistes soient-ils, croient être compliqué. Toutefois, leur contribution était si déterminante devant la dame de fer qui me porta et m’allaita durant toutes ces années. Elle mérite mes éloges pour être si exceptionnelle, loin de tout entendement. Forte d’engager seule un tel combat qui se répéta plus de 10 fois sans ambulance, ni centre de sante ni docteur ; mais aussi sous la lumière de bois ou de la lampe à Kérosène.

Sages-femmes
Specialistes Pediatres de mon Hopital: Sages-Femmes dans le culte

Bien que les facilités sanitaires ne fussent pas si adaptées pour recevoir un nouveau-né, l’expérience et le parcours de mon père m’a fortement inspiré. A moins de 25 ans, il avait déjà voyagé vers Force-Bendela, Kalemie, Wimbi etc en provenance de Nganji. Mon grand-père qui succomba dans une attaque ciblée orchestrée par les Mai Mai à Nganji, l’avait initié dans le cadre de se prendre en charge car avait-il constaté d’incohérences dans la notion des missions d’un Etat. Delà, mon papa parvint à se procurer une couverture en laine qui me protégea durant mes premières heures d’arrivée sur cette terre. Un tel exploit de se faire abriter dans une couverture en laine est une grande fierté dans ce contexte des parties du monde abandonnées.

Le bloggeur est encore à la recherche de noms de sages-femmes qui décidèrent bénévolement de venir en aide ma famille pour que cette histoire vous soit présentement partagée. Il s’agit d’une histoire qui est commun à la plupart de ces grands-hommes et ces grandes-femmes africaines, Zaïrois/congolais ; et spécialement de ces villages de Minembwe. Ces sages-dames avaient été aussi impressionnées par ma couverture mais aussi par ce matelas fabriqué par l’usine locale et matières premières dites « Umuberi ». Et bizarrement, l’usine locale n’a pas connu de progrès mais aussi moins ces matières premières. Ces matières ont été finalement remerciées par la culture du maïs et des légumes. Ici, on ne recherche pas le responsable de la lenteur de l’industrialisation! Mieux vaut poursuivre la suite de cet article en vous racontant les festivités de la troisième naissance de la famille.

L’ambiance au village qui a vu naitre deux garçons était si émouvante, mais elle fera l’objet d’une autre discussion. Personne n’avait prédit dans sa tête que moi je deviendrais BLOGGEUR ; alors que mon ami poursuivra sa carrière dans l’enseignement. Personne ne pouvez penser que je serai à mesure de manipuler ni l’ordinateur ni la langue française que je m’efforce toujours à comprendre pour « amuser » le lecteur. Vous êtes si formidable pour avoir pris du temps de lire toutes ces expériences. Et d’ailleurs, rien n’affirme pas qu’être né dans ces conditions d’irresponsabilité du pédiatre (voir ministre de la sante), du service logistique de l’hôpital (voir ministre des infrastructures) ou même de la SNEL (Ministre de l’énergie) rendrait le cerveau moins performant. La question se situe à l’accès aux opportunités et l’environnement qui épanouissent nos capacités. Connaissez-vous l’une de ces mamans qui contribuant à la réussite de ma naissance ? Qui est la première ? Voudriez-vous me souhaiter ou chanter avec moi dans les commentaires : HBD 2 U

 

NTANYOMA R. Delphin

Secrétaire Exécutif & Coordonnateur

Appui au Développement Intégré &

à la Gouvernance

Twitter : https://twitter.com/Delphino12

Blog: www.edrcrdf.wordpress.com

[1] Centre National de Commandement, de Coordination et de Contrôle, service coordonna les appels gratuits (numéro 112) à Kinshasa

Advertisements

What is your opinion? Qu'en pensez-vous?

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s