Edem Kodjo & Dialogue Politique National Inclusif : Le Vent en Poupe ou Danse avant la Musique ?


Le facilitateur du Dialogue Politique National Inclusif, l’ancien Premier Ministre Togolais a annoncé, l’organisation de ces assises tant attendu, dans une conférence de presse tenue hier en date du 23 Juillet 2016. Il a précisé que les travaux du comité préparatoire sont prévus dans une semaine à venir, c’est-à-dire, jusqu’au 30 Juillet 2016. Ces travaux seront précédés par un examen de vérification des mandats de tous les délégués qui aura lieu ce 26/07/2016. Là, l’observateur pourra affirmer que la liste de l’opposition qui avait traînée aura été prête avant ce mardi de la semaine prochaine; alor que Tshisekedi arrive possiblement le 27 Juillet 2016.

Ce dialogue conçu au format réduit selon la facilitation ne pourra durer que 15 jours sauf si les circonstances l’exigent. La précision autour du lieu et de la date sera fixée endéans une semaine après le démarrage de travaux du comité préparatoire. Il y a lieu d’estimer que vers la fin Aout 2016, les résolutions du dialogue attendu une année durant pourront tombées de Matadi ou Kinshasa. A mon avis, l’organisation de ces assises en dehors de la ville de Kinshasa pourrait être l’option de préférence pour une meilleure concentration en dehors de ces embouteillages routières, cameras-micros et injonctions tout azimut. Ces résolutions, vis-à-vis des aspirations du peuple, me restent aussi un sujet à débattre. Toutefois, au lieu de s’entre-déchirer et faire couler le sang de personnes innocentes, on opterait pour une discussion visant à apaiser les esprits et aller aux élections en espérant revivre le lendemain. Mais…., le peuple n’attend pas plus que ça ?

Réussir l’organisation et mettre autour d’une même table tous les protagonistes/acteurs politiques et sociales veut rassurer que ses objectifs seront atteints ? Pas du tout. Toutefois, il sied de rappeler qu’il s’agit d’un pas important réalisé et qui annoncerait que la suite est prometteuse. Dans ce cas, le facilitateur et le groupe de soutien aura bénéficié du ‘vent en poupe’ qui trouve son origine dans le pré-dialogue ainsi que les forces-faiblesses de partis qui y ont participé. D’autre part, la participation d’un grand nombre d’acteurs qui n’avaient pas été associé lors de premières consultations dit pré-dialogue ne pourrait-il pas compliquer les choses ? C’est une possibilité à ne pas exclure.

IMG_20160703_043851
L’un de partenaires cles au Dialogue: Etienne Tshisekedi

En dehors de ce facteur participation, moins lié au contenu de ces assises, il est aussi raisonnable de ne pas croire que les choses iront comme le veut tout le monde. Cela s’expliquerait par le fait que le pas franchi comme l’a annoncé le facilitateur n’inclut pas la discussion de la matière qui divise. Par conséquent, analyser l’avenir du dialogue exige que l’observateur revienne sur les agendas et attentes de toutes les parties prenantes. Il semblerait que ces agendas et attentes, loin d’injonctions de la communauté dite internationale, connaissent certaines divergences qui prédiraient que le compromis peut encore prendre du temps. Et d’ailleurs, certains observateurs bien avisés croient que les partenaires clés au dialogue ne trouvent plus d’engouement dans cette affaire. De surcroit, la cohabitation entre ces acteurs clés est une autre chose à revoir dans le calcul politique de tout un chacun.

On peut s’attendre à une prolongation qui va jusqu’au Novembre car le contexte socio-politique congolais a ses réalités qui sont rares au Sri Lanka, Benin ou Népal ; pour ne pas dire le Togo. Novembre dit grand-chose dans les esprits de ceux qui veulent à tout prix que les élections aient lieu. Il me parait que l’avenir du dialogue dépendra plus du comportement responsable de tous les partenaires et acteurs aux assises; mais surtout de la volonté du peuple qui anticipera qui suivre en cas d’échec.

Le bloggeur estime que le peuple a longtemps souffert et exigerait plutôt la réponse aux questions majeures de notre vécu quotidien à la place et lieu d’envahir les rues pour l’intérêt d’un groupe de politiques. A plus forte raison, le peuple exigerait un dialogue entre lui et la classe politique pour renouer le contrat social qui a connu de cassures pour longtemps. Je souhaite bonne chance à la facilitation pour qu’un jour nous nous souvenions de cet apport de l’UA à travers Edem Kodjo en vue de normaliser les vues sur de questions qui importent au second degré le peuple ordinaire. Pensez-vous autrement ?

NTANYOMA R. Delphin

Secrétaire Exécutif & Coordonnateur

Appui au Développement Intégré &

à la Gouvernance

Twitter: https://twitter.com/Delphino12

Blog: www.edrcrdf.wordpress.com

Advertisements

What is your opinion? Qu'en pensez-vous?

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s