Francine Muyumba Furaha: L’Espoir & Modèle de la Jeunesse Africaine ?


« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années » dit Pierre Corneille. Et s’il m’était permis d’ajouter, je dirais que « ….la valeur n’attend point le nombre des années aux courageuses et engagées » du fait les « âmes bien nées » peut avoir plusieurs interprétations. De par son parcours, l’expression de Corneille peut fort s’appliquer à Francine Muyumba Furaha.

Elle a été élue Présidente de l’Union Panafricaine de la Jeunesse (UPJ), la plus haute fonction au sein de l’organe regroupant la Jeunesse au sein de l’Union Africaine. En 2014, alors qu’elle a l’âge de moins de 27 ans, Francine accéda déjà à cette haute responsabilité au niveau Africaine. Elle est originaire du Sud-Kivu car née à Bukavu en 1987. Elle a fait probablement ses études primaires et secondaires à Bukavu ; alors que les études Universitaires, elle les a faites en Namibie de 2008-2011 (University of Namibia). Au sein de l’Université de Namibie, elle décroche une licence en Communication et Etudes des Medias (Communication and Medias Studies). A l’Université, ses talents et charisme avait fait qu’elle soit élue comme la Présidente du Conseil Représentatif des Etudiants (Student Representative Council)

UA_Muyumba
Francine Muyumba au sommet de l’UA a Kigali

A moins de 30 ans, Francine Muyumba comprend les enjeux liés aux questions du Genre et d’émancipation de la femme africaine. Elle plaide pour le rôle de la femme dans la société. L’un de ses postes sur Facebook : « isoler la femme c’est préparer la chute de toute la nation! ». Son expérience de la RDC ferait qu’elle s’oppose farouchement au communautarisme et régionalisme pour mieux bâtir de fortes nations de l’UA. Loin de diversités socio-culturelles que connait notre pays la RDC, Francine est la dame qui soutient les couleurs nationales que le régionalisme ou communautarisme. Le lecteur le remarquera dans ses postes sur Facebook « L’amour de la patrie, Chers frères et sœurs c’est un devoir. Le Congo appartient à tout le monde, Parlons de la Nation et pas de provinces, parlons du Congo et pas du Katanga, Sud Kivu, Kasai et Bandundu. Protégions l’image de notre pays malgré nos différentes opinions politiques».

Elle a des avis et suggestions sur de sujets qui minent la société africaine, mais aussi qui ont endeuillé la RDC. Ici on parle du tribalisme et ethnicité (voir la video).

Francine Muyumba s’est faite remarquer ces derniers mois dans différents dossiers visant à plaider pour le soutien de la jeunesse africaine. Le lecteur se souvient de son périple voyage vers le Burundi et tant d’autres pays de l’Afrique et au sein des Nations Unies. D’une manière particulière sa présence et son discours lors du Sommet de l’UA tenue à Kigali sont restés gravés dans les mémoires de jeunes Africains. Au cours du 27e sommet de l’UA, Francine Muyumba a appelé aux Chefs d’Etats Africains de mettre en place un « Fonds Africain pour le développement de la Jeunesse » ainsi qu’un « Comité de haut niveau sur la Jeunesse ». Comité qui serait « composé des chefs d’Etat pour concrètement mener des actions palpables en faveur de la Jeunesse ». Ce comité pourrait tenir sa première réunion en Janvier 2017 et dont la BAD et autres partenaires peuvent être associés.

Muyumba_Furaha
Francine Muyumba en tenue Africaine/Congolaise

Lors de ce sommet, Francine a plaidé pour que l’année 2017 soit consacrée à la Jeunesse du Continent Africain. C’est dans ce sens qu’elle initie et rappelle les modèles à suivre pour mettre en place un fonds spécial pour appuyer les actions et initiatives de la jeunesse. L’exemple certains pays ayant déjà mis en place ce fonds réservé à la jeunesse sont le Kenya, Namibie et RDC qui a récemment emboîté le pas. Francine doit se rappeler que la volonté est une chose, la matérialisation et autre, mais surtout la gestion efficiente constitue l’un de défis majeurs auxquels sont confrontés les Etats Africains. Dans son combat pour un avenir meilleur de la Jeunesse Africaine, ces défis sont une priorité à relever. Il est conseillé que, si une fois l’idée du fonds spécial pour la jeunesse, est épousée par Chefs d’Etat, elle ne reste pas dans le tiroir ou servir d’autres intérêts égoïstes. Mon Afrique !

Loin d’être une africaine, Francine Muyumba est une fierté congolaise, qui en dépit de multiples défis liés au genre et opportunités d’épanouissement dans ce pays, a su émerger. Elle donne l’espoir qu’à ceux ou celles qui sont courageuses, les limites et contraintes sont aussi franchissables. Cela ne veut pas dire que tous/toutes y parviendront comme cette dame de fer, Muyumba. De par son implication et plaidoyer dans différents domaines où les jeunes peuvent s’épanouir, elle sert de modèle pour ceux qui hésitent encore. Il est néanmoins dans l’intérêt des nations et Etats Africains d’accorder plus d’attention à l’avenir de la jeunesse, socle du développement de tous nos pays. Comme pour dire que Francine Muyumba mérite bien d’être entendu.

Muyumba_Sport
Francine Muyumba voit en sport un moyen d’eppanouissemnt de la Jeunesse Congolaise/Africaine
Elle est la Fondatrice et Manager de « International Management Consulting Firm », une firme de Consultance fondée depuis 2012 et qui œuvre pour la promotion de l’emploi au sein de la jeunesse africaine. Elle est la fervente défenseure de la paix et stabilité sur le continent africain. Elle croit, comme tant d’autres personnalités socio-politiques, que le rôle de la jeunesse est déterminant dans l’avenir de ce grand continent trainant ses pas derrière. La seule dame à avoir occupé le poste du président de l’UPJ depuis sa mise en place, l’appui à l’entreprenariat de la jeunesse semble être le combat de la carrière de Francine Muyumba. Son compte Twitter https://twitter.com/Muyumba

Francine Muyumba parle Français, Anglais, Swahili et Lingala peut-être. Durant les négociations de Kampala entre le Gouvernement Congolais et le M23, elle a servi comme Secrétaire Bilingue pour le compte de la RDC. Sur le plan national congolais, elle apporte son soutien à la jeunesse, dans le sport et loisirs. Là, on comprendrait qu’elle n’est pas plus africaine que Congolaise. Elle mérite notre appui morale comme congolaise, mais aussi comme africaine et particulièrement comme une femme.

NTANYOMA R. Delphin

Secrétaire Exécutif & Coordonnateur

Appui au Développement Intégré &

à la Gouvernance (ADIG)

Twitter : https://twitter.com/Delphino12

Blog: www.edrcrdf.wordpress.com

Advertisements

What is your opinion? Qu'en pensez-vous?

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s