RDC, Elections, Violences & Manipulations : Qui Vraiment Croire ?


Le lecteur peut s’accorder avec le bloggeur que dans les sociétés où il est difficile de trouver une occupation en termes d’emplois stables, un temps suffisant est réservé à la gestion des rumeurs. Ces rumeurs sont de fois prises pour vrai car les preneurs ont moins de moyens pour accéder et vérifier l’information. Dans ce cas, l’accès à l’information reste asymétrique ; donc celui qui parvient à l’offrir le premier reste le maître. Quelque fois, les analyses—spéculations sont prises pour acquis comme si elles faisaient partie du fait. La situation se complique plus quand l’information sert à la mobilisation de la masse.

Dans le contexte électoral comme celui dont traverse la RDC actuellement, la désinformation, la manipulation… deviennent de plus en plus d’outils pour convaincre et appeler à la sympathie. D’autre part, l’usage de la force peut être un moyen utilisé par ceux-là qui veulent conserver le pouvoir afin de réduire au silence les opposants. Alors, la question est qui croire dans ce contexte ? Le bloggeur pense qu’à travers ce poste, il est possible d’interpeller les politiciens à ne pas recourir aux manipulations pour des fins politiciennes. En plus de cela, le bloggeur saisit de cette opportunité pour rappeler aux lecteurs de mieux comprendre ce climat afin de ne pas tomber dans ces manipulations qui, souvent conduisent à des violences car croyant à la venger un fait qui a eu lieu.

Dans les trois dernières semaines, nous avons assisté à des cas pareils dont il est à ce niveau difficile de vérifier avec impartialité. Bien que nous n’avons pas encore entré dans le vif du sujet (campagne électorale) et une incertitude plane toujours sur l’organisation des élections en soi, certaines personnalités politiques ont déjà été victimes d’accidents de voiture dont certains observateurs interprèteraient comme étant liés à leur activisme au sein de l’opposition Rd Congolaise. Il est à ce niveau difficile de vérifier si cela est vrai, donc d’attentats contre leurs vies. Au cas où il pourrait s’avérer qu’il s’agissait d’attentats, toute personne soucieuse du déroulement pacifique d’élections doit s’inquiéter et demanderait que ce climat se dissipe le plus tôt possible. Il est important que de telles situations ne puissent dégénérer, quelle que soit leur origine, manipulation ou plan conçu d’élimination.

Les élections, ne constituant pas une priorité dans mes convictions à la place du bien-être de peuple ordinaire, ceux-là qui y tiennent forcement doivent comprendre que la violence, la confrontation ne sont pas de meilleures formules pour accéder au pouvoir. Etant sceptique toujours sur l’alternative sûre, le bloggeur conseille toujours que les politiciens fassent preuve de maturité afin de penser plutôt aux mécanismes qui résoudraient le problème de concentration du pouvoir, objet de confrontation au siège du pouvoir central, Kinshasa. Cette concentration fait même qu’il y ait des personnalités qui désinforment leurs électeurs pour des fins apparemment bien conçues. Par conséquent, devant ces agissements moins intègres, il nous arrivera que nous n’admettions pas facilement que les victimes l’ont été.

Jean Claude Vuemba, membre du front citoyen, président national du Mouvement du peuple congolais pour la République (MPCR) et membre du parlement au niveau national, élu de Kasangulu (Kongo Central) nous des/informe su twitter :

L’objet de la désinformation reste inconnu mais elle entre dans la même logique de campagne électorale ou on pointe le doigt les failles du régime en place. Il s’agit de stratégies qui visent à attirer l’attention des électeurs sur ces failles du gouvernement afin que ces derniers s’alignent derrière les ‘dénonciateurs’.

Moise Katumbi, l’homme qui fait trembler le pouvoir, l’ancien allié de Joseph Kabila a fait un accident cette semaine. Les observateurs à qui on associe difficilement l’impartialité ont crié à un attentat préparé. D’une manière implicite, on en déduirait que c’est le pouvoir en place qui est sur le banc d’accusé bien que les preuves prendront du temps pour se constituer.

Mamy Nkanku, la « Dame de Fer » de l’Union National Congolais (UNC), Présidente Nationale de la Fédération des Femmes de l’UNC a annoncé ce matin un accident avec pour cause prise en chasse par individus inconnus.

Bref, pendant les périodes électorales, il sied de rappeler aux lecteurs et spécifiquement à la jeunesse congolaise de ne pas tomber dans ces manipulations politiciennes. Et aux services de sécurité d’afficher la neutralité et mieux prévenir toutes les conséquences qui proviendraient dans la course aux commandes du pays.

Ntanyoma R. Delphin

Secrétaire Exécutif & Coordonnateur

Appui au Développement Intégré &

à la Gouvernance

Compte Twitter @delphino12

Blog: www.edrcrdf.wordpress.com

Advertisements

What is your opinion? Qu'en pensez-vous?

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s