De la Conférence Nationale, Dialogue Inter-Congolais, Concertations Nationales au Dialogue sans Nom: De Sakayonsa Dance ?


Sakayonsa est probablement une dance spécifiquement d’origine africaine, où il est possible de danser en bougeant quelques parties du corps, tout en maintenant certaines autres intact. C’est une dance vraiment spéciale, le temps que vous la suivez ou plus particulièrement quand vous la danse. Le temps que vous suivez cette dance, à distance ou à quelques mètres, il vous arrive de voir le gens dansent avec une seule jambe ou une seule fesse, alors que le reste du corps ne bouge pas. Elle semble fantastique, de par sa spécialité qui bouge les parties derrières du corps humain. Bref, il s’agit d’une dance qui bouscule Kinshasa, Lubumbashi, Goma, Kisangani, sans que les mains des agriculteurs ne sachent pas ce qui se passe dans ces grandes villes. Il peut arriver même que cette dance peut ne pas préoccuper ces citadins qui vivent quotidiennement du débrouillage !

Les années 1990-93 ont été caractérisées par le dialogue dite « Conférence Nationale Souveraine ». Le temps de la démocratisation et du multipartisme en Afrique, mais surtout au Zaïre de Mobutu, elle a fait couler d’encres. Elle a fait bousculer la classe politique au point qu’au village (une partie du corps qui serait les mains agri-élevage) a pu sentir le mouvement de tout le corps à partir de Kinshasa. Des résolutions, recommandations, contre-recommandations, de luttes d’influence… ont pris place dans ces assises que la population attendait avec impatience. Malgré ces attentes, la Conférence Nationale Souveraine s’est généralement clôturée par des déceptions de la plupart de la population. Tout en affaiblissant le régime dictatorial de Mobutu, elle n’a pas été en mesure de mettre en pratique l’ensemble de ces recommandations. La suite de l’échec des assises de la conférence nationale souveraine était que des Kadogo, par indignation ou opportunisme et sous la conduite de Mzee Laurent Désiré Kabila, s’en sont pris au pouvoir et en finir avec.

Mzee LDK & ses Kadogos
Mzee LDK & ses Kadogos

Les années suivantes ont été caractérisées par des guerres, conflits sous régionaux dont certains ont pris forme ethniques. Il apparaissait que ce grand pays devait facilement se morceler au profit de n’importe qui. Ce morcellement reste perceptible à cause du régionalisme-communautarisme qui prime dans la politique de ce pays et met au-devant les individus au détriment du peuple. A plus forte raison, l’absence de l’Etat dans la vie quotidienne de notre population contribue plus à sa désintégration. Cette crise des guerres, quelque fois sans justification s’est étendue des années 1999-2002. Ladite crise avait largement enfoncé ce pays dans la désintégration territoriale, quand les armes et rebellions avaient trouvé leurs butins. La solution de réunir territorialement ce pays est passée par Lusaka, le dialogue inter-congolais à Sun City… Ce dialogue a encore fait bouger ces politiques comme si on dansait au Sakayonsa. Nos villageois ne savaient même pas ce qui s’y passait car l’accès aux medias est limité. Vous me contredirait car chez-vous vous accédez facilement à la RTNC. Tout de même, il y en a eu des conclusions qui, semble-t-il, n’ont pas en général répondu aux attentes de la population.

A l’Est du Congo, les nombres d’assises appelées « Dialogue » restent innombrables. De là encore, la situation actuelle dans cette partie du pays porte à croire que le vrai problème n’a pas été abordé ; un avis personnel qui n’engage que le bloggeur et reste à débattre. Les confrontations et des bousculades pour contrôler le pouvoir à Kinshasa n’ont jamais laissé le climat s’apaisait. En 2013, les élections et contestations ont abouti aux assises dites les Concertations Nationales. Les politiques et opportunistes ont fait danser certaines parties de ce corps (pays) en se précipitant à y participer. Le temps que nous attendons encore que les résolutions-recommandations de ces assises se mettent en exécution, un nouveau dialogue est annoncé. Il s’appelle cette fois-là, DIALOGUE SANS NOM. Bizarrement, on ne sait même plus qui a pris l’initiative d’appeler au dialogue car ces politiques se rejettent la responsabilité. En quoi sont reprochées les recommandations des Concertations Nationales qui ont abouti au gouvernement dit de cohésion nationale ? Est-ce que ladite cohésion n’a pas été réduite à la représentation ethno-régionale peut-être sans qu’elle aborde le vrai problème du pays ?

Concertations Nationales
Concertations Nationales

Selon certaines indiscrétions de Kingakati, les thèmes du dialogue sans nom sont la paix, stabilité, élections etc. Ces mêmes thèmes n’ont toujours pas été discutés au cours de cette décennie ? Probablement pas, où parce que les donnes changent. La question est possiblement simple à répondre. Ceux-là qui ne veulent pas y attacher d’importance, ils trouveront que cette mouvance de Sakayonsa pourra revenir dans quelques années, d’ici 2022. Donc, un cercle des dialogues dont la finalité restent le partage du pouvoir qui occasionne enfin cette confrontation à Kinshasa.

Un peuple qui dialogue, OUI. Toutefois, il est impérieux d’aborder les questions pertinentes de la manière la plus responsable. Si ces dialogues qui font danser certaines parties du corps du pays n’aboutissent pas au changement du niveau de vie de la population, ces derniers me semblent comme ces danses qui excitent certaines parties du corps alors que le reste est inchangé. Le bloggeur pense qu’il est question de pencher un dialogue sur un système politico-administratif adapté au contexte socio-culturel du pays. De là viendra la solution de désengorger le climat politique à Kinshasa, mais aussi en donnant la place centrale au peuple. En dehors de trouver une solution adéquate aux demandes de la population qui a besoin de l’eau, électricité, écoles, habitat, routes et consort, ces danses peuvent se délocaliser dans les grands bars à Masina, Matonge ou ailleurs. En bref, le bloggeur plaide toujours pour la mise en place du système fédéral qui, dans le temps, pourra résoudre ces problèmes locaux loin du népotisme et clientélisme. Vous pouvez avoir un avis contraire, nous pouvons toujours en discuter.

Ntanyoma R. Delphin

Compte Twitter @delphino12

Email: rkmbz1973@gmail.com

Blog: www.edrcrdf.wordpress.com

Advertisements

What is your opinion? Qu'en pensez-vous?

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s