Je Dénonce ‘jedenonce2015@gmail.com’: Luzolo Bambi à la Chasse de ces Vieux Démons ?


En 1983-84, nous revînmes précipitamment de l’école car il pleuvait. La raison d’arrêter les leçons de cours étaient que notre école ne pouvait pas supporter cette grande pluie qui s’abattait sur elle alors que cette dernière était construite en chaume et paille. On ne pouvait pas supporter ces eaux qui entreraient dans tous les trous de la salle de classe car des murs étaient aussi en boue. A plus forte raison, presque toutes les salles étaient toujours ouvertes car paradoxalement, elles n’avaient pas de portes pour fermer. L’enclos de l’école était aussi simple de façon que la nuit, nous étions remplacés par des vaches qui y trouvent aussi de l’abri. Tout cela contribuait à la détérioration de l’état de notre école.

C’était aux environs de 11.00 quand les nuages ont prédit une forte pluie provenant du nord-est de notre école. Par prudence, la direction de l’école décidant d’arrêter les cours jusqu’au lendemain. Nous devrions nous précipiter et avec les enseignants, élèves et la population en général vers l’un des villages de Gashasha que nous traversions souvent en allant ou de retour à l’école. Devant une course sans merci, nous atteignîmes ce village, alors qu’une forte pluie nous avait déjà attrapée. Dans ces pluie torrentielles, des foudres sous forme de ces bombes récemment larguées à Kobane, nous nous sommes retrouvés obliger de prendre l’abri dans les maisons du village.

D’un coup, on nous informe qu’un grand nombre d’élèves qui avaient pris abri à quelques distances, avaient été foudroyés lors de cette pluie. Ils avaient presque tous perdus conscience. La solution pour ramener de l’état de conscience est plus intéressante dans cet article et elle reflète la manière dont le conseiller spécial du chef de l’Etat en charge de la bonne  gouvernance et la lutte contre  la corruption, Luzolo Bambi semble utiliser dans les missions lui confiées. De ce fait, cet article a pour objet de rappeler que le fait de réaliser ce que tous réalisent aisément ne suffit pas. La différence pourrait provenir plutôt de l’approche appropriée pour mieux lutter contre ces vieux démons que souffre ce pays, la RDC.

Salles de classe, Ecole de mon Village
Salles de classe, Ecole de mon Village

Pour ramener à la conscience, faute des facilités médicales et d’expertise dans ce sens, il a fallu recourir à des tambours, des gourdes et d’autres ustensiles de l’église. Apparemment, la finalité était de produire plus de bruits possible qui ferait que, selon certaines indiscrétions que les foudres ne reviennent plus ; mais au même moment, ces bruits pouvaient ramener ces personnes foudroyées dans un état de conscience. C’était une expérience vraiment riche, dans un contexte tel que du village où on recourt à des moyens qui sont disponibles. C’est après un grand temps qu’il m’est revenu à l’idée la question de savoir ‘comment l’état d’inconscience peut être ramené par plus de bruits possibles ?’ ces mécanismes n’ont pas malheureusement fait l’objet des recherches. Il peut s’agir d’une approche aussi viable ! Et Dieu merci, personne n’a perdu la vie dans cet incident si ma mémoire ne m’abuse pas.

Revenant à l’objet de cet article, il est à rappeler que le professeur Luzolo Bambi Lessa a été nommé Conseiller Spécial du chef de l’Etat en charge de la bonne  gouvernance et la lutte contre  la corruption, blanchiment de capitaux, enrichissement illicite, et financement du terrorisme…. Récemment, il a multiplié des déclarations dans le cadre des missions qui lui ont été assignées. A titre d’exemple, il nous répète qu’annuellement, la RDC perd autour de 15 milliards de dollars Américains, qui tombent dans les caisses autres que celles de l’Etat. A mon avis, rien du nouveau dans ces révélations car sont nombreux qui connaissons que cela s’est produit il y a longtemps et que ça continue même ce matin. Par contre, la seule différence serait dans les mesures mises en place pour lutter contre ces fléaux.

Poissons

En plus de cela, monsieur Luzolo Bambi annonce la mise en place d’une adresse email jedenonce2015@gmail.com par laquelle toute personne informée, victime ou pas mais souciée de cette situation, peut lui communiquer ; et des mesures seront prises à l’encontre de ces malfrats. Toutefois, le bloggeur émet de réserves sur l’approche d’introduire les plaintes par email compte tenu de l’ampleur de la corruption dans ce pays. L’illustration presque proche, selon mon analyse est celle d’utiliser plus de bruits pur ramener une personne en état de conscience. Ça s’appelle prêche dans le désert ?

L’usage de la technologie de l’information moderne ne constitue pas vraiment un problème même si elle n’est pas répandue dans ce vaste pays. Mais aussi, avoir d’initiatives quelconques pour endiguer ces fléaux serait à encourager. Toutefois, il y a un aspect qu’il faut souligner dans le cadre de mieux répondre à la crise de la corruption en RDC. La corruption, le blanchiment des capitaux, l’enrichissement illicite au Zaïre ont des racines lointaines, depuis le Mobutisme. Ces fléaux apparaissent comment étant généralisés au point qu’il est de fois difficile de savoir qu’est ce qui est corruption ou non. Au fil de temps, des concepts ont été forgés pour encadrer ce maux. Ceux-là familiers du contexte congolais en connaissent plus. Deuxièmement, ces anges qui recevront ces emails adressés à monsieur Luzolo Bambi, dans ce contexte purement généralisé, me font aussi redouter qui sont-ils. La garantie, alors que la technologie laisse des facilites en termes d’échanger les messages, peut susciter aussi d’hésitations. Plus particulièrement, la question compliquée est de savoir où commence la corruption et elle prend fin où ? Les perspectives actuelles ne seront pas celles qui font combattre la corruption, alors qu’il s’agirait d’un ICEBERG ?

Chez-nous ca s'appelle 'BAKISA
Chez-nous ca s’appelle ‘BAKISA”

D’une manière particulière, la population est de fois victime de la gestion de deniers publics et la loi de la jungle. A une échelle moins négligeable, le temps que certains officiels sont presque impayés, ils recourent à la loi de la jungle. Possédant ce pouvoir qui leur a été confié par la hiérarchie, ces officiels ne peuvent que l’utiliser pour leur survie. Il arrive de fois que ces agissements sont cautionnés par certaines personnes faisant partie de la classe dirigeante, pour enfin se partager les butins. Ce laisser-faire donne davantage un vide pour que quelques-uns se comportent comme de seigneurs devant la population. A titre individuel, il y a ceux-là qui bénéficient de cette corruption, que ça soit celui qui la reçoit ou qui la paie. L’un reçoit quelque chose non due ; alors que l’autre paiera moins par rapport à ce qu’il devrait. Donc, on s’attendrait difficilement que ceux deux dénoncent cette situation.

La corruption étant un phénomène complexe, l’approche de lutte contre celle-ci en RDC n’est pas aussi facile. Cette approche doit considérer en définitive entre autre la manière dont elle s’est propagée pendant longtemps, l’adaptation d’instruments légaux en rapport avec la lutte contre ces fléaux, les conditions socio-économiques des officiels et agents de l’administration publique, la garantie et sécurisation des personnes qui pourront dénoncer ces fléaux, la mise en place des mécanismes de poursuivre les gros poissons pour éviter que cette lutte entre dans la logique de deux poids deux mesures, la mise en place des mécanismes de récompense de ceux-là qui souscrivent aux normes car ils peuvent exister.

En fin, à la place de seulement dénoncer par email, le conseiller du chef de l’Etat doit accompagner ses mesures coercitives par une campagne de sensibilisation et de conscientisation à l’ensemble de la population mais surtout à la haute hiérarchie du pays. Cela pourra résoudre spécifiquement la question de méfiance qui pourra survenir entre acteurs. La lutte contre la corruption doit s’inscrire dans d’autres programmes de l’Etat comme la nouvelle citoyenneté, au besoin que cela soit inclus dans le curricula de programmes des cours à offrir à nos enfants. Pensez-vous que je denonce2015@gmail.com sera-t-il efficace à quel degré ? Votre avis compte plus.

Ntanyoma R. Delphin

Compte Twitter @delphino12

Email : rkmbz1973@gmail.com

Blog: www.edrcrdf.wordpress.com

Advertisements

What is your opinion? Qu'en pensez-vous?

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s