Kinshasa sous le Calmant : Le Rôle des Eglises de Réveil ?


Le peuple congolais et Kinois en particulier, sommes caractérisés par ces faits marquants. Il s’agit en premier lieu d’un peuple qui a supporté et supporte toujours au-delà de l’inimaginable. « L’existence » ou absence de l’Etat durant des décennies en est l’un des faits qui prouvent qu’un peuple est fort et peut survivre sans appui de ce dernier. En deuxième lieu, l’existence d’une multitude d’églises de réveil, œuvrant dans le sens de calmants est spécifiquement important pour mieux comprendre certains agissements de la société mais aussi des Kinois.

En plus de cela, il est aussi nécessaire de souligner que c’est un peuple qui, indépendamment des conditions difficiles, peut toujours chanter, danser, se divertir sans que cela soit une manière de soulager les misères. Se divertir est vraiment quelque chose ancrée dans l’esprit et qui dépasse les limites urbaines au point que même nous qui sommes de villageois prenons du temps, dans les formats moins similaires, pour enrichir ces aspects culturels.

Peuple qui dialogue et s’exprime librement. Il me semble que les discussions et dialogues, en dehors de contextes politiques, sont libres au point que nous pouvons parler et exprimer nos avis sans mâcher les mots sur tout phénomène. D’une manière particulière, à Kinshasa où le Lingala est la langue nationale dominante de ce petit ‘pays’ dans le grand continent, les formes de discussions attirent l’attention d’un étranger dans ce ‘pays’. Les discussions dans les rues, taxis, places publiques même dans les maisons sont carrément libres, où chacun exprime avec liberté son point de vue. L’interférence des politiques pourra peut-être changer ces idéaux, à cause de sa force dominante dans différents domaines. Mais en dehors de cela, la libre expression semble poser une pierre d’angle au renforcement de la démocratie.

Il est à noter que le peuple congolais est accueillant, confiant en soi-même au point qu’on adore à certain niveau les peaux presque blanches. Toutefois, ces caractéristiques marquantes n’adoucissent que ces difficilement nos conditions socio-économiques. Les conditions liées au chômage, insécurité sociale, inaccessibilité des systèmes de crédits, insuffisance des services publics de base comme infrastructures routières… semblent compliqués la vie. Delà vient le rôle des églises de réveil pour remplacer ces vides structurelles.

Il s’agit des églises que j’ai toujours côtoyées, mais il peut paraitre aussi vrai que dans d’autres confessions religieuses, une situation pareille se fait remarquer. Ces églises sont plus fréquentées par la jeunesse, mais aussi par différents groupes d’âge. La jeunesse est la plus touchée par ce manque d’emploi, alors qu’elle représente plus de la moitié de la population congolaise. En fréquentant les églises, il est possible de se demander les raisons derrières.

D’une part, les communautés ethniques, régionales et même religieuses jouent des rôles qui étaient en principe réservés aux institutions étatiques. A qui la faute si une personne rejoint un cadre qui peut lui être utile comme l’est un Etat dans d’autres contextes ? Dans les églises, la jeunesse semble trouver un environnement dans lequel elle peut se créer des connaissances qui finissent à des camaraderies et même des unions. Loin de ce qui motivent physiquement ou spirituellement les adhérents aux églises, l’aspect frappant est le message qui est y souvent donné.

Kinshasa, ville de dizaines des millions des personnes s’étend sur un espace des dizaines de mille de Km2. Mon estimation et constant tendent à confirmer que sur les quatre coins de 300 m2, vous y trouverez possiblement 4 églises de réveil. Cette estimation ferait que ces églises de réveil soient estimées autour de 35,000 églises sur toute l’étendue de la ville-province de Kinshasa.

Tous les noms bibliques, de genèse à l’apocalypse, et même ceux des ancêtres congolais ont été utilisés pour les dénominations de ces églises. Elles se font remarquer par les affiches publicitaires qui sont partout sur les rues de Kinshasa. Le nombre de leurs affiches publicitaires dépasseraient en gros le reste de panneaux publicitaires d’autres secteurs. Si dans chaque église il y a des centaines d’adeptes, vous réaliserez que Kinshasa est toute chrétienne et surtout partisans des ministères de réveil. Le dimanche est spécial à Kinshasa comme partout ailleurs à l’intérieur du pays. Cette caractéristique me semble primordiale à cause de ma croyance et jugement du contexte socio-politique du monde et les enjeux autour de l’instrumentalisation des religions.

Ces églises jouent un autre rôle important de par les messages qui y sont prêchés. Les thèmes récurrents dans les prédications tournent autour d’un avenir meilleur qui nous est réservé. Ces types de prédications soulagent dans le sens que tout notre avenir se trouve dans les mains du Dieu souverain, qui connait les difficultés que nous traversons. Ces enseignants et prédicateurs jouent une fonction qui donne du courage et de l’espoir pour l’avenir. En dehors de leurs interventions, les misères que connaissent certaines personnes n’auraient fait que la vie dure moins longtemps. A la sortie de l’église, nous nous sentons tout au moins soulagés pour recommencer la vie au cours de la semaine prochaine.

Ces messages sont dilués quelque part car ne touchant pas les grands maux que connaissent la société. Quelqu’un qui n’est pas familier du contexte socio-politique congolais, croirait que ces misères que connaisse une grande partie de la population sont une condamnation divine. Elles durent de longtemps, alors que le pays est potentiellement riche dans tous les domaines. Malgré ces potentialités, la gestion de l’affaire publique a connu des failles depuis les années d’avant l’indépendance, durant la dictature de Mobutu et ces dernières années aussi. Une suite d’événements et faits ont fait qu’une forme d’irresponsabilité se construit dans les mentalités même des dirigeants politiques.

Ces mêmes personnes qui sont responsables de ces malversations fréquentent souvent les mêmes églises que leurs victimes. Ils sont difficilement identifiables, mais il me parait que nous vivons ensemble dans les quartiers-avenues et devrons partager plusieurs situations de la vie quotidienne. Ils sont intouchables dans leurs fonctions, mais aussi au niveau des églises car probablement meilleurs pourvoyeurs de fonds car détenant des moyens, indépendamment d’irrégularité qui y soient associées. Ils semblent bénéficiés d’une complicité de la part de nos pasteurs car ces églises penchent sur la question épineuse de consoler ceux-là qui sont en misère ; une idée louable.

Toutefois, malgré la priorité à faire aux victimes, il faut aussi cherchent à contribuer à l’éradication de ces maux, en informant à ceux-là qui sont concernés que ces agissements sont contraires aux bonnes mœurs, à la législation et particulièrement aux lois bibliques. Je tiens à souligner que dans certaines situations, vous pouvez assister à des messages durs et fermes, comme prédications, appelant à la loyauté et intégrité dans plusieurs domaines. Enfin, je prie au lecteur de mieux considérer l’analyse de cet article car ne s’opposant pas à l’épanouissement des églises mais plutôt elle contribue à louer l’importance de leur messages pour sauvegarder et soulager les vies humaines. L’article appelle aussi aux enseignants et prédicateurs chrétiens d’appeler souvent à l’intégrité de leurs adeptes car à partir de là peut surgir des solutions aux maux qui rongent la société congolaise. Avez-vous un avis contraire ?

Ntanyoma R. Delphin

Compte Twitter @delphino12

Email: rkmbz1973@gmail.com

Blog: www.edrcrdf.wordpress.com

Advertisements

What is your opinion? Qu'en pensez-vous?

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s