Moise Katumbi : Arbitre ou Observateur des Deux Faux Penalties ?


Le gouverneur du Katanga, Moise Katumbi nous a annoncé la semaine dernière l’existence d’un match hypothétique dans lequel deux penalties ont été faussement octroyés à une équipe et croit qu’un troisième serait à l’origine d’un mécontentement du public qui envahirait les rues. Les deux penalties hypothétiques, car nous n’étions pas au terrain du football, et alors qu’aucun cas précis n’a pas été fixé à la foule venue l’accueillir, auraient fait que l’une d’équipes sur terrain est sortie gagnante du match. C’était vraiment une énigme à la place publique et aux supporteurs de Moise Katumbi. Toutes les interprétations et spéculations s’en sont suivies.

Analystes et observateurs ont si vite compris son allusion au contexte politique de la RDC et les échéances électorales de 2016. Il est raisonnable de comparer son message ‘énigmatique’ ou en parabole par rapport aux mandats présidentielles de Joseph Kabila. Pour rappel, le climat socio-politique de la RDC est marqué par des tergiversations autour d’un possible 3e mandat de l’actuel président. Même si en personne, rien n’a encore filtré de la part du président Kabila ; il semble que son silence n’est pas aussi apaisant.

En retour du Royaume-Uni pour un séjour entouré des spéculations sur un probable empoissonnement, Moise Katumbi nous renvoie sur un match de football car c’est un domaine qu’il maitrise bien. Président de TP Mazembe, Katumbi a plusieurs fanatiques qui seraient derrière lui pour des raisons diverses ; y-compris ses réalisations dans la province du Katanga. Il est parmi les gouverneurs qui peuvent démontrer quelques réalisations en termes d’infrastructures socio-économiques. Il serait parmi le modèle des gouverneurs dans un contexte où la mission première des gouvernants et spécifiquement les gouverneurs semblent être de s’enrichir. L’enrichissement en soi ne tient pas compte de la réalité socio-économique de la population, qui pendant longtemps est restée sans aucun soutien du pouvoir public. Katumbi est aussi millionnaire dont la richesse peut-être entachée d’irrégularités et vice de procédures. Ses realisations cachaient-elles ses ambitions politiques ? Aussi possible.

Qu’il soit reconnu que ses réalisations s’inscrivent dans le fonctionnement systémique de la hiérarchie d’un Etat. Toutefois, la question qui se pose est de savoir pourquoi les autres gouverneurs bougent moins comme Katumbi? S’agit-il du problème de disfonctionnement de l’Etat, faiblesses individuelles ou institutionnelles ? La réponse à la question était analysée dans ce sens (lire l’article de mon blog). Et pourquoi ça brillerait aujourd’hui entre Katumbi et son ancien camp qu’il a soutenu pendant longtemps? La course au pouvoir, la grogne au sein de la majorité présidentielle pour n’avoir pas prédit la lourdeur autour du remplacement de l’actuel président ? Tout est possible.

Devant ce match hypothétique, Moise Katumbi a une certaine responsabilité. Il ne fallait pas qu’il attende la fin du match et après que ces deux penalties aient été accordées pour venir éveiller le public. Le scenario est dans le sens où il nous parle d’un match de football. Dans le cas où il faisait référence aux deux mandats de Joseph Kabila, ne serait-il pas complice pour avoir laissé inaperçu cette situation qui créerait de mécontentement public. Son rôle dans les affaires politiques du pays depuis les années 2006 à nos jours exprimerait grand-chose. En politique, nous acceptons tout, même l’impossible. Il s’agit pour ceux-là contre un troisième mandat du président Joseph Kabila de s’en réjouir, indépendamment du passé de Katumbi. Il rejoint les anciens ténors du pouvoir qui ont changé le camp, comme…..

A tout cela, qu’arrivera-t-il à Moise Katumbi et au pouvoir?

La possibilité de réconciliation est toujours envisageable pour l’intérêt du pouvoir et du Katanga. Une possibilité à ne pas exclure. Certainement car la division au sein de la Majorité Présidentielle qui s’amorce au niveau du Katanga, mais aussi de la part d’une personnalité forte comme Katumbi n’aurait été souhaitable pour les originaires du Katanga qui veulent conserver ce pouvoir.

La deuxième possibilité est qu’il démissionne du poste de Gouverneur, mais aussi de la majorité présidentielle. Dans ce cas, il entre directement en confrontation avec ses anciens amis, mais plus particulièrement les Katangais. La suite serait qu’il forme son parti politique pour rejoindre Jean Clause Muyambo qui a déjà pris position, Kyungu wa Kumwanza dans l’ombre de l’opposition interne. Donc futur candidat présidentiel en 2016 ou rejoindra-t-il les vues de Bakata-Katanga  pour pleinement s’occuper de ce ‘pays cuprifère’! Les manœuvres politiques peuvent aussi amener le pouvoir de chercher à l’affaiblir en passant par ses manières dont il a pu s’enrichir personnellement. Malgré tout, Katumbi n’est pas aussi simple comme ces autres opposants car venant du cercle du pouvoir et s’ajoutant au grand nombre de mécontents Katangais qui voudraient voir ce pouvoir géré de la manière de leur choix. Une fois taquiner, voudra-t-il s’échapper ? Cela est aussi possible.

Pour ce qui est du pouvoir, l’affaire Katumbi est un bâton dans la roue. Devant tous ces enjeux et défis qu’il avait à faire face, s’ajoute cette déchirure à l’interne. Au cas où le pouvoir en place recherchait la dite cohésion nationale, voilà qu’un coup de tonnerre peut à tout moment tomber si Katumbi annoncerait son parti politique. En plus de cela, la mise en place du processus de la décentralisation qui amènerait au 26 provinces constitue un autre mur devant le pouvoir car plusieurs régions n’en veulent probablement pas, et spécifiquement le Katanga. Le Katanga qui voudrait jouir de ses richesses dans son entièreté territoriale, aura aussi difficile à accorder la chance à l’effectivité de ladite décentralisation. Enfin de compte, le pouvoir aura difficile à juger bon d’affronter un autre frondeur au sein de son interne car plus fragilisant. La suite est à suivre dans le meilleur délai et dépendra de la position de la majorité présidentielle, Katanga et Katumbi.

Ntanyoma R. Delphin

Compte Twitter @delphino12

Email: rkmbz1973@gmail.com

Blog: www.edrcrdf.wordpress.com

Advertisements

One thought on “Moise Katumbi : Arbitre ou Observateur des Deux Faux Penalties ?”

What is your opinion? Qu'en pensez-vous?

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s