Bafulero : Originaire du « Rwanda » et Descendants de « Chihanga ou Gihanga » ?


Dans la suite des discussions du document-mémoire de Moeller intitulé « Les grandes lignes migrations des bantous de la province orientale du Congo Belge », le bloggeur vous relate l’origine des Bafulero. L’originalité du document-mémoire utilisé reste discutable car tiré sur internet. Toutefois, personne ne contredirait pas son existence dans les bibliothèques et archives coloniales Belges ; et ce document est souvent cité dans différents thèses et mémoires qui parlent de la ‘nationalité douteuse’ de certaines communautés ethniques, notamment dans la province du Sud-Kivu. La raison du doute se base sur le fait que les communautés en question ne sont pas citées dans cet ouvrage. Le cas le plus saillant dans le Sud-Kivu est presque connu de plusieurs personnes avisées.

Comme discute dans l’article « Babembe au Sud-Kivu: 5 ans de Différence Avec Mes Arrière-Grands-Pères ? », l’auteur du document cité-haut est Alfred A. J. Moeller de Laddesous. Monsieur Moeller est l’auteur du document « Mémoire » présenté à l’Institut Royal Colonial Belge, Section des Sciences Morales et Politiques, en date du 16/03/1936. Moeller était un Vice-Gouverneur Général Honoraire au Congo Belge, professeur à l’Université Coloniale, Membre Associé de l’Institut Royal Colonial Belge et Membre de L’Institut Colonial International.

L’auteur est originaire d’Ostende (Belgique), d’ancêtres d’originaires de la Norvège, il est né à Louvain le 9/12/1889. En 1911, il obtient le doctorat en droit à l’Université de Louvain. C’est vers 1913 qu’il embarque pour le Congo-Belge, où il est nommé Administrateur Adjoint au Kassai, Sankuru ainsi Stanleyville. En 1926, Moeller est promu vice-gouverneur général de la province orientale, qui avait pour capitale, Stanleyville. Il est décédé en Belgique le 20/01/1971 après une carrière au sein de l’Institut International Africain.

Même si le document de Moeller est souvent mentionné comme une référence de pointe, il souffrirait de certaines failles comme tant d’autres ouvrages de recherche. Mes impressions par rapport à ces failles peuvent être retrouvées dans la section 3 de l’article «Babembe au Sud-Kivu: 5 ans de Différence Avec Mes Arrière-Grands-Pères ? ». La section est intitulée « Le Mémoire de A. Moeller ». Nonobstant, il reste aussi indispensable vis-à-vis des légendes et histoires orales qui se conservent difficilement ce dernières années.

Qui sont alors les Bafulero ?

Selon Moeller (P.136), « l’histoire des Bafulero est peu connue et l’étude doit être reprise. Les éléments constitutifs de cette population [population] n’ont pas été analysés ». Toutefois, les Bafulero « d’origine Wahamba (de l’Ulindi), ils furent conduits par leur chef Kikanwe à leur habitat actuel [Zone d’Uvira], qu’ils trouvèrent inoccupé ». En contradiction de cette affirmation ‘de l’habitat actuel qu’ils trouvèrent inoccupé’, Moeller ajoute qu’ « ils [Bafulero] refoulèrent les Bavira », Moeller (Idem). Par conséquent, la dernière phrase signifierait que les Bavira ont occupé la zone avant l’arrivée des Bafulero. Pour signifier que la notion ‘d’indigènes’ est à reconstruire se basant au document de Moeller.

Les Plateaux d'Uvira-Mulenge
Les Plateaux d’Uvira-Mulenge

Au moment où Moeller (P.136) écrivait son ouvrage, il stipule que les Bavira avaient occupés la zone d’il y a 3 siècles, c’est-à-dire qu’ils seraient venus dans Uvira au 17e siècle. La zone qui était occupée par les Bavira allait de la haute Sange jusqu’à Shanza (Shanji) dans l’Ubembe. C’est vers le siècle suivant (18e) que les Bafulero sont venus s’installés dans le Sud-Kivu en provenance de l’Ulindi. Ils sont dénommés soit Wahamba ou Bafulero. En plus, il est dit aussi que les Bafulero refoulèrent les Bavira jusqu’à Kiliba. Une interprétation simple à faire est que la zone considérée comme inoccupée s’entendrait au-delà de Sange vers la frontière de qui deviendraient enfin le Rwanda et Burundi. Malgré tout, une petite confusion se souleve dans la formulation de Moeller où il parle de « les Bavira cédèrent ultérieurement au Barundi la plaine entre Kiliba et le lac ». La manière dont ils cédèrent la plaine entre Kiliba et le lac n’est pas largement commentée car pouvait contribuer à décanter la situation dans la plaine de Ruzizi qui connait de conflits sans fin.

Le lien entre Bafulero et Chihanga ou ‘Gihanga’ est à retrouver dans la légende dite de Na Luindi. Parlant des migrations dites archaïques de Mabudu-Baniari, Warega, Babira-Bakumu et Walengola, Moeller (P.8) évoque que « sur ces vagues de migration sont venues se superposer celles ultérieures des peuples de Bunyoro, souvent sous la conduite des chefs d’origine hamite (ou mieux Galla ; mais ‘hamite’ est consacré par l’usage) ou métissés d’hamite, ou Babito, si ceux-ci ne sont pas hamites, qui ont fourni les classes dirigeantes, et dont la masse est faite des Bantous (bairo, Bahutu) a absorbé les premiers occupants ». Et d’ajoute que « delà viennent les populations que nous appelons Banande, Bahunde, Wanianga, Bahutu, Bahavu, Bashi, Bafulero etc. ». La question aussi se pose sur l’interprétation et origine des familles dirigeantes de toutes ces communautés ethniques comme le prétend Moeller.

Etablissant les populations au bord du lac Kivu, Moeller (P.16) dit : « à l’ouest du lac Kivu, les légendes[1] qui donnent aux familles régnantes des Bashi, des Banyintu, des Barinyi, des Balindja, des Bazibaziba, des Bahavu, des Bafulero, voire des Ruanda, une origine commune, l’ancêtre mythique Na Luindi, trouve sur les rives de l’ulindi par le légendaire Na Muka et dont une partie des descendants se trouveraient à l’ouest chez les Warega (Na Muka Mubondwe), nous pouvons dégager le schéma ci-après : »

Dans l’intérêt de rester cohérent, le bloggeur se limite sur le point de Bafulero. Parmi le schéma énuméré, il y a lieu de mentionner que Moeller (P.18) croit confirmer que « les Bafulero, peu étudiés, sont d’origine Wahamba, venus de l’Ulindi » ; avec comme famille régnante proche des Banyintu et Bazibaziba. En plus, à la question des familles régnantes qui suscitent aussi plusieurs interrogations de la manière dont elles sont presque confondues comme provenant d’un seul groupe, Moeller (P.119) explique : « quant aux familles régnantes de Nya Lwindi, de Nya Kaziba, de Nya Luindja, des Bafulero, des Bahande (première famille régnante de Bahavu), voire des Barundi, elles seraient issues du clan de Batumba, fondés soit par Kangere (légende des Banyintu), soit par Ngabwe lui-même (légende de Bashi).

Plaine_Ruzizi_Route

A cote de ces légendes qui font l’objet de la discussion en haut (Moeller, P. 116-18), il y a celle qui lie les Wahamba à Chihanga père du roi Musinga de l’actuel Rwanda. Moeller (P.119) dit « enfin la légende suivante, mais romancée, s’accorde mieux avec la nécessite de concilier les origines hamites (Watuzi) et les origines Warega (Lwindi) des formations politiques qui nous occupent [Bashi, des Banyintu, des Barinyi, des Balindja, des Bazibaziba, des Bahavu, des Bafulero, voire des Ruanda]. Elle est assez floue en ce qui concerne les rapports entre Banyintu et Banyamwocha et erre en ce qui concerne ceux de Banindja avec les Banyintu ».

Cette légende (Moeller p.119-20) discute dans le paragraphe précèdent stipule que « Chihanga, ancêtre de Musinga, vint, il y a environ six siècles, du Rwanda par la région des volcans, longea le lac Kivu à l’ouest et rentra au Rwanda par le sud du Lac. Il laissa au Nord son fils Kahande ou Kanyerambi (ou Kanierambi), qui devint chef du clan Bahande, supplantée ultérieurement par le clan Basibula comme famille régnante de Bahavu (voir plus haut et Voir Bahavu). Au sud, il laissa son fils Kanyintu, qui prit, de la rivière Lwindi ou Luindi (Ulindi), le nom de Na Lwindi ou Na Luindi et devint le chef du clan de Banyintu, chez lequel on trouverait des influences Warega (dialecte, pratique de la circoncision) »

Dans le même ordre d’idée, Moeller retrace cette tradition en disant que « ses fils [de Chihanga] Kabuga, Naninja et Mufunda fondèrent les clans Baluindi Baninja ( ?) et Bafunda (alias Barinyi) ( ?). Et selon la même information traditionnelle, « le clan Banyintu soit à l’origine des Bafulero (clans Bahamba et Banyambale), des Bazibaziba (clan Bashigishe, des Na Luinja, après détour au Rwanda, voire des clans de l’Urundi ou, du moins des clans qui fournissaient les familles régnantes des clans de chefs, dans ces populations ».

Si du moins l’histoire Africaine est en grande partie composée des traditions et légendes, il est aussi raisonnable de ne pas rejeter en bloc tous ces récits. Par ailleurs, il est à croire que l’origine de Bafulero serait hypothétiquement la même que ceux-là dont certains d’entre-deux considèrent comme étrangers ou immigrés. Deuxièmement, les Bafulero peuvent difficilement réclamer les droits d’indigène ou autochtones dans la région car ayant trouvé les Bavira, mais aussi les pygmées. Cette tradition, peut toujours se reconstruire même pour ceux-là qui ne sont pas directement cités dans l’ouvrage de Moeller. La raison est qu’il y a des personnes existantes qui détiennent d’information moins politisées et biaisées. Il est toujours important de recourir à des telles sources pour l’avenir de ce grand pays et sa partie orientale qui connait des manipulations innombrables.

Le bloggeur réitère encore une fois que, sur base de ce qui est discuté dans cet article, les migrations Africaines et surtout celles de l’Est du Congo n’épargnent moins des communautés. A plus forte raison, elles ne donnent à personne le droit d’être appelée indigène, autochtone, pour ne pas dire qu’il y a des communautés de premiers plans et certainement d’autres qui sont reléguées au deuxième plan, étrangers… alors qu’il y a eu moins de recherches à ce sujet.

Avez-vous un avis sur ce point, voudriez-vous le partager.
Ntanyoma R. Delphin

Compte Twitter @delphino12

Email: rkmbz1973@gmail.com

Blog: www.edrcrdf.wordpress.com

[1] Selon Moeller, “ces légendes donnent lieu à des variantes très appréciables lorsqu’on les recueille à la source, chez le Banyintu de l’Ulindi »

Advertisements

One thought on “Bafulero : Originaire du « Rwanda » et Descendants de « Chihanga ou Gihanga » ?”

What is your opinion? Qu'en pensez-vous?

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s