Démarcation de la Frontière Congo-Rwanda : Tournure en Conflit de Positionnement entre Banande et Banyamulenge ?


Alors qu’il s’agissait de la démarcation d’une frontière entre deux pays qui ont vu leurs relations se dégradent ces dernières décennies, cette tournure en conflit qui implique les ethnies aurait vraiment de la place ? S’agit-il d’un positionnement d’individus dans un système où le népotisme et clientélisme occupe une place majeure au détriment d’intérêt public et national ?

Le blog a eu de confirmation avec certitude sur cet incident mais avec moins de détails. Au cas où les détails seront disponibles, le bloggeur vous donnera son point de vue sur les raisons derrières cet incident. Toutefois, dans un premier temps, les signes précurseurs vous ferez pensez aux points évoqués ci-haut ; mais aussi une influence des parties prenantes dans cette démarcation. Entretemps, il serait conseillé d’éviter toute prise de décision/position hâtive incriminant l’une de ces parties qui s’accusent mutuellement.

Ci-dessous les communiqués en intégralité du Président national de l’Association Shikama, regroupant la communauté Banyamulenge, au nom d’Enock Ruberangabo ainsi que celui du Gouverneur du Nord-Kivu, Monsieur Julien Paluku Kahondja.

Delimitation_frontiere

COMMUNIQUE

Concerne : dénonciation du comportement ethniste du Gouverneur du Nord-Kivu, Monsieur Julien PALUKU KAHONGYA

Nous dénonçons les attitudes ethnistes du type racial du Gouverneur du Nord-Kivu, Monsieur Julien PALUKU qui vient d’exclure unilatéralement de la réunion de Goma pour son appartenance ethnique Monsieur Manassé RUHIMBIKA dit Muller, membre éminent de notre Communauté. Il ne mérite pas d’être chassé comme un malfrtat de la réunion en cours des experts congolais et rwandais sur la démarcation des frontières qui se tient en ce moment à Goma au Nord-Kivu.
En effet, Monsieur Manassé RUHIMBIKA est un Munyamulenge, qui vient d’un exil politique de plus de 16 ans pour ses positions tranchées contre les guerres d’agression dont notre pays a été victime de la part de certains pays voisins de l’Est. Il est aujourd’hui Conseiller Itinérant du Gouverneur de notre Province, le Sud-Kivu.

Monsieur le Gouverneur du Nord-Kivu n’est pas à son premier geste de ce genre. Il s’est encore illustré après la déroute du M23 en refusant à un autre membre de notre Communauté de réintégrer son poste d’Administrateur adjoint à Rutchuru pour encore son appartenance à notre Communauté.
Nous pensons que ces agissements de Son Excellence Monsieur Julien PALUKU sont des obstacles majeurs à la paix en République Démocratique du Congo en général et à l’Est en particulier pour laquelle Son Excellence Monsieur le Président de la République et Chef de l’Etat et toutes les Institutions se battent nuit et jour.
Il vient de montrer à la face du monde qu’il fait parti des problèmes et non des solutions et que les autorités nationales doivent tirées les conséquences et tenir à l’œil ces genres de responsables, et le cas échéant , les éloigner de la gestion du pays car ils jouent le jeu de l’ennemi comme allié stratégique, sciemment ou pas.

Nous sommes en droit de nous poser des questions de savoir à qui ces genres de gestes profitent – sachant que lui-même est un produit de ces rebellions qui ont endeuillé nos Provinces de l’Est – il ne serait pas exclu qu’il est dans le même rôle de ses anciens maîtres qu’il prétend combattre.
Notre Communauté s’est résolument engagée dans la défense de la nation et à la cohabitation pacifique avec toutes les composantes nationales. Elle refuse de céder aux provocations ethniques que lui tendent certains extrémistes nostalgique des conflits ethniques du Kivu.

Fait à Kinshasa, le 06/08/2014

Enock RUBERANGABO SEBINEZA

Député Honoraire et Président National,

SHIKAMA/Banyamulenge

REPONSE DE JULIEN PALUKU: COMMUNIQUE DE PRESSE A L’ATTENTION DE L’OPINION TANT NATIONALE QU’INTERNATIONALE

Concerne:
Droit de réponse de l’Honorable Julien PALUKU KAHONGYA, Gouverneur de la Province du Nord-Kivu vis-à-vis du communiqué publié le 06 août 2014 par Monsieur Enoch RUBERANGABO SEBINEZA, Député Honoraire et Président National, SHEKAMA/Banyamulenge.

Mesdames et Messieurs,

C’est avec grande surprise que je viens de lire le communiqué dûment signé Kinshasa, le 06 août 2014, par Enock RUBERANGABO SEBINEZA, dit Député Honoraire et Président National, SHEKIMA/Banyamulenge, concernant la dénonciation de ce qu’il appelle “comportement ethniste du Gouverneur du Nord-Kivu, Monsieur Julien PALUKU KAHONGYA”, relayé par radio BBC, ce 07 août 2014.

Je cite:

Premièrement.
“Face à la dénonciation des attitudes ethnistes du type racial du Gouverneur du Nord-Kivu, Monsieur Julien PALUKU qui vient d’exclure unilatéralement de la réunion de Goma pour son appartenance ethnique Monsieur Manassé RUHIMBIKA dit Muller, membre éminent de notre Communauté (Banyamulenge) qui ne mérite pas d’être chassé comme un malfrat de la réunion en cours des experts congolais et rwandais sur la démarcation des frontières qui se tient en ce moment à Goma au Nord-Kivu”. Fin de citation.

Je tiens à éclairer l’opinion tant nationale qu’internationale sur le fait que l’une des priorités du Gouvernement Provincial du Nord-Kivu conduit par le Gouverneur de la Province, l’Honorable Julien PALUKU KAHONGYA, est la lutte effrénée contre le tribalisme et l’ethnisme en Province du Nord-Kivu.

Le Nord-Kivu, une Province dont les sensibilités ethniques dépassent certaines limites, serait aujourd’hui, outre les guerres de rébellion et d’agression qu’elle subit à répétition, une jungle, si Monsieur Julien PALUKU, Gouverneur que je suis, était ethniste du type racial, et ce, depuis mon accession à la tête de cette Province, à l’issue des élections démocratiques, libres, transparentes et indépendantes en 2007.

J’estime que parmi les choses que la nation toute entière retiendra, c’est mon engagement à maintenir toutes les communautés du Nord-Kivu dans une harmonie et une cohésion sociales manifestes, par le renforcement du Baraza la Wazee (jadis Barza Intercommunautaire) et l’organisation régulières des dialogues sociaux entre toutes les communautés ethniques et tribales du Nord-Kivu.

La composition de mon gouvernement ainsi que mon cabinet est une leçon pour les extrémistes de tout bord qui pensaient qu’ils auraient là une brèche pour allumer le feu dans la province.

Julien Paluku n’a jamais été à la tête d’une rébellion pour lui prêter des présomptions d’avoir des attitudes rebelles. Ils sont connus ceux qui ont endeuillé des familles entières à l’Est de la RDC et dans la région des grands lacs. Et la lutte que mène Julien Paluku c’est de chercher à panser toutes ces plaies et non les réouvrir comme le veulent certains nostalgiques des conflits.

Je suis témoin de ce que les ficelles tirées sur les fibres ethniques produisent dans la région des grands lacs et c’est cela qui ravive ma passion d’œuvrer pour la cohabitation des peuples longtemps victimes des politiques sectaires connus de tous.

Réveiller ces considérations relève d’une machine engraissée par les extrémistes qui se cachent derrières l’histoire peu glorieuse que notre région a connue.

La réunion de Goma dont parle Monsieur Enoch, s’est tenue du 04 au 06 août 2014. Il s’agissait d’une réunion mixte des Experts de la RDC et du Rwanda, organisée conjointement par les deux Gouvernements (de la République Démocratique du Congo et celui du Rwanda). Ces deux Gouvernements n’ont jamais donné mandat ni qualité au Gouverneur du Nord-Kivu de présider la commission de validation des mandats pour se prévaloir le droit d’exclure un de ses membres. Il s’agit donc de propos calomnieux que de prétendre que Monsieur Julien PALUKU, qui n’a même pas pris part à ces travaux, commence à sélectionner les participants aux assises.

Deuxièmement.
S’agissant des propos selon lesquels, Monsieur Julien PALUKU KAHONGYA, aurait refusé à un autre membre de la communauté banyamulenge, après la déroute du M23, de réintégrer son poste d’Administrateur adjoint à Rutshuru pour encore son appartenance à ladite communauté ;

Je tiens à préciser que cela relève peut être d’un rêve que Mr Enock RUBERANGABO nourrit car qui ne sait pas le sacrifice que j’ai encouru pour maintenir le Nord-Kivu dans son état actuel sous l’impulsion du Chef de l’Etat Son Excellence Joseph Kabila?

Pour cela, je tiens à rappeler à l’opinion tant nationale qu’internationale que les Administrateurs de Territoire, Cadres Territoriaux des Services Déconcentrés, relèvent du Pouvoir Central et ne sont nullement nommés ni permutés par les autorités provinciales.

Dire le contraire relève de l’ignorance des textes qui régissent l’administration du territoire en République Démocratique du Congo.

Je suis et je reste fermement engagé, derrière le Président de la République, Son Excellence Joseph KABILA KABANGE, Chef de l’Etat, dans la défense de la nation et de la cohabitation pacifique avec toutes les composantes nationales. Je refuse de céder aux provocations d’ordre ethnique qui ne ressemblent pas à ma nature et qui tendent à tenir mon image sur le plan tant national qu’international.

J’invite Mr Enock RUBERANGABO auteur du communiqué qui fait l’objet de la présente réaction d’associer ses efforts à ceux de Julien Paluku et d’autres congolais pour militer en faveur d’une paix durable dans la région des grands lacs dont on connaît le niveau d’instrumentalisation des fibres ethniques pour diviser inutilement les peuples fatigués des guerres et rebellions.
Que cette mise au point serve à tous ceux qui sont nostalgiques des conflits qu’ils trouveront Julien Paluku et d’autres patriotes durs comme un acier pour leur barrer la route.

Que vive la paix en RDC et dans la région des grands lacs.

Que Dieu vous bénisse tous.

Fait à Goma, le 07 août 2014

Ntanyoma R. Delphin

Compte Twitter @delphino12

Email: rkmbz1973@gmail.com

Blog: www.edrcrdf.wordpress.com

Advertisements

6 thoughts on “Démarcation de la Frontière Congo-Rwanda : Tournure en Conflit de Positionnement entre Banande et Banyamulenge ?”

  1. Je tiens a remercie Mr D R Ntanyoma , car ce Monsieur est parmis le gens qui parvient a fournir ses proples efforts pour eclersir certains effets !

    Like

  2. Merci monsieur Senghor Ruhimbika pour votre commentaire et intérêt que vous manifestez sur mon blog. J’ai toujours pensé qu’il est bon d’éviter de polémique et discuter plutôt en respect mutuel et maturément.
    J’ai trouvé cette information sur les medias sociaux qui discutent ce dossier dans le sens communautaire. De deux, les contenus de communiqués aussi ramènent cette idée de tribalisme et division raciale ; semble-t-il que je n’en suis pas le premier responsable de cette notion ethnique dans cet incident.
    Mon intention était en premier lieu de demander à ceux qui tombent sur cette information sur les medias sociaux d’éviter une prise de position avant qu’ils aient accès à l’information. Voilà pourquoi, sur base des commentaires que faisaient les utilisateurs des medias sociaux sur cet incident, je fais un questionnement si du moins il s’agit d’un conflit ethnique. J’ai supposé qu’il s’agit plutôt d’un environnement politique qui se caractérise par le clientélisme et le népotisme ainsi que l’influence des partenaires dans la démarcation qui serait à l’origine de cet incident. Je crois n’avoir pas mis le feu sur l’huile, sincèrement.
    J’ai aussi reconnu ne détenir une information fiable. Comme vous détenez cette information, d’une manière impartiale, voudriez-vous me le faire pour mieux éclairer l’opinion ; alors je l’interprète de ma façon de voir les choses.
    Merci encore une fois.

    Ntanyoma Rukumbuzi Delphin

    Like

    1. Merci beaucoup pour ces explications, je pense que les Banande et les Banyamulenge vont comprendre que cette démarcation de la frontière est pour eux une des solutions pour leur sécurité. Et moi, je pense sincèrement et seul Dieu peut être mon témoin que vous Monsieur Rukumbuzi, vous êtes parmi ceux qui veulent cette sécurité. Alors, pas des soucis puisque nous luttons tous pour la paix. Salut et BONSOIR. La prochaine fois nzokubgira yambu cyane.

      Like

  3. Je pense que vous exagérer Monsieur Rukumbuzi. Du coup, vous parler d’une guerre de positionnement entre les Banande et les Banyamulenge pour un incident qui n’a rien a voir de ces deux ethnies ou tribus d’ailleurs. Vos commentaires ne valaient pas la peine, puisque vous
    aviez pas l’information détaillée sur cet incident, ce que vous acceptez quand même. J’aime beaucoup votre blog et je suis souvent frappé par votre sagesse et vos analyses sur ce qui se passe surtout en Rdc. Mais, dans cet article, je considère avec mon âme et conscience que vous avez mis de l’huile sur le feu, avant même d’éclairer l’opinion sur ce qui s’est passé réellement. Les Banande et les Banyamulenge n’ont pas des problèmes entre eux à cause de cet incident, mineur puisque Monsieur Ruhimbika est revenu finir la réunion avec les autres. Pour moi, c’est seulement une incompréhension, et un protocole mal organisé du coté de la Rdc comme est le cas souvent même dans d’autres réunions avec le Rwanda. L’essentiel est que la volonté est là. Salut et courage franchement.

    Like

What is your opinion? Qu'en pensez-vous?

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s